Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Les pays africains renforcent leur réseau de réserves de biosphère lors d'un sommet régional

09 Octobre 2019

dsc_0486.jpg

© UNESCO

La 6° assemblée générale du Réseau Africain des Réserves de biosphère (AfriMAB) s’est achevée le 4 octobre dernier à Abidjan, Côte d’Ivoire. Avec pour objectifs de développer et renforcer les capacités des Comités nationaux MAB et des gestionnaires de Réserves de Biosphère pour la conservation de l’environnement, l’observation des effets du changement climatique ou la contribution aux Objectifs de Développement Durable, ses membres se sont réunis pendant une semaine afin de discuter des nouveaux défis et nouvelles menaces auxquels font face les réserves de biosphère.

 

A son issue, l’Assemblée générale d’Abidjan a lancé un appel aux parties prenantes du programme des Hommes et de la Biosphère (MAB) en Afrique à prendre en compte le programme MAB et les réserves de biosphère comme instrument facilitant la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. De même, elles sont invitées à soutenir la création d’un réseau des jeunes du MAB en Afrique et leur participation au réseau ainsi qu’à les inviter à la 32° session du Conseil International de Coordination du Programme MAB qui se tiendra à Abuja, Nigeria, du 1er au 5 Juin 2020.

 

Durant la session, la création d’un fonds africain pour les réserves de biosphère (Afribiofund) a été annoncée et les gouvernants ont été invités à y participer financièrement. De plus, un sous-réseau de l’AfriMAB a été créé sur les habitats des grands singes pour la protection de ces espèces menacées d’extinction. La protection des réserves de biosphère a également été au cœur des débats avec un appel à renforcer les surveillances des aires centrales et à élaborer des stratégies pertinentes de restauration et de réhabilitation écologique des réserves de biosphères. La restauration écologique sera le terme de la prochaine édition d’AfriMAB, qui se tiendra en 2021 au Sénégal.