Penser « le futur des conséquences de l’esclavage »

18/02/2020
10 - Reduced Inequalities

Pendant plus de 25 ans, le projet « La Route de l'esclave: Résistance, Liberté, Héritage » a construit son action autour du mot d’ordre « briser le silence sur la question de l’esclavage » a produit de la connaissance, développé des réseaux scientifiques, accompagné et soutenu des initiatives pédagogiques et mémorielles sur cette thématique au niveau national et international. Aujourd’hui, les problématiques autour de la question de l’esclavage et de ses conséquences sur les sociétés contemporaines se sont considérablement transformées. L’histoire de l’esclavage a généré des injustices sociales profondes qui continuent aujourd’hui encore d’agir dans notre monde contemporain. La prévention et la réduction des inégalités basées sur la race, l’ethnie ou l’origine représentent plus que jamais un champ essentiel pour améliorer le dialogue et le mieux vivre ensemble au sein des sociétés multiculturelles (Objectif de développement durable (ODD) 10).

Dans ce contexte, l’UNESCO a décidé de dessiner des orientations et ambitions nouvelles pour le projet « La Route de l'esclave: Résistance, Liberté, Héritage » tout en préservant les acquis stratégiques qui ont contribué à lui donner un positionnement éthique unique.

Cette réflexion a été entamée durant un atelier innovant de Littératie du futur pour penser « le futur des conséquences de l’esclavage », au Siège de l’UNESCO, le 13 février 2020. Celui-ci avait pour objectif de nourrir une réflexion sur la complexité des enjeux liés à l’héritage protéiforme de l’esclavage dans le monde contemporain.

Il a réuni des chercheurs, des artistes, des acteurs culturels et des experts de l’UNESCO autour d’une ambition fondamentale et épistémologique visant à questionner nos usages et nos représentations du passé, du présent et du futur autour du triptyque « esclavage, race et inégalités ».

S’appuyant sur un dispositif expérimental, l’atelier invitait les participants à des expériences de pensée les projetant en 2060 afin de les amener à formuler leurs attentes pour mieux comprendre et combattre le racisme et inégalités sociales et économiques produites par l’histoire de l’esclavage.

Trois préoccupations essentielles se sont dégagées des différentes discussions :

  • la nécessité de rétablir les liens entre l’Afrique et ses Diasporas,
  • le développement de méthode pédagogique holistique prenant en compte les traumatismes psychologiques, et aussi
  • la diversification des modalités de lutte contre le racisme.

Ces trois axes joueront un rôle majeur dans le nouveau cadre stratégique qui sera développé pour le projet « La Route de l'esclave: Résistance, Liberté, Héritage ».