News

Les porte-paroles des jeunes du MAB participent à un dialogue intergénérationnel avec Jane Goodall, Vik Muniz, Mauro Colagreco et Anthony Johnston

18/11/2021
15 - Life on Land

Quand :

from Mercredi 17 Novembre, 2021
13:00
to Mercredi 17 Novembre, 2021
19:00

Where :

UNESCO Fontenoy, 7 place de Fontenoy, 75007, Paris, France

Contact :

Noeline Raondry Rakotoarisoa

Le mercredi 17 novembre, un dialogue intergénérationnel dans le cadre du 50ème anniversaire du Programme de l'UNESCO sur l'Homme et la biosphère (MAB) s'est tenu au siège de l'UNESCO à Paris, avec la participation d'Alicia Donnellan Barraclough (EuroMAB), Rebecca Laibich (AfriMAB) et Obed Palagot Echavarria (IberoMAB), porte-paroles des jeunes du MAB pour le cinquantenaire.

Les porte-paroles des jeunes ont participé à ce dialogue avec des personnalités de premier plan : Dr Jane Goodall, célèbre pour son travail historique et novateur avec les chimpanzés et porte-parole officielle du 50ème anniversaire du MAB (Royaume-Uni) ; Anthony Blair Dreaver Johnston, membre et collaborateur pour les Projets spéciaux avec la communauté Mistawasis Nêhiyawak (Canada) ; Mauro Colagreco, chef argentin triplement étoilé au Guide Michelin et travaillant à la mise en valeur de la richesse culturelle et naturelle de la région des Alpes-Maritimes (France) ; et Vik Muniz, artiste de renommée internationale et ambassadeur de bonne volonté de l'UNESCO(Brésil).

Le dialogue intergénérationnel a commémoré 50 ans d'héritage du Programme MAB au service de la nature et l'émergence d'une nouvelle génération de jeunes qui travaillent chaque jour dans leurs communautés, leurs centres de recherche, leurs organisations non-gouvernementales et à titre individuel pour conserver la biodiversité et construire un monde vivant en harmonie avec la nature.

Nous ne devons pas perdre espoir, nous serions fous de le faire. Nous sommes dans un tunnel sombre - politique, social et environnemental - mais au bout, il y a une lumière. Mais il ne suffit pas de rester assis et d'attendre que cette lumière vienne à nous. Nous n'avancerons pas si nous ne travaillons pas tous ensemble pour surmonter les obstacles que nous rencontrerons sur notre chemin

Jane Goodall

Rebecca Laibich, représentante d'AfriMAB Youth, vit dans la Réserve de biosphère du Mont Elgon in Kenya. au Kenya. Elle a rappelé que pour assurer la durabilité de la conservation de la biodiversité, il ne suffit pas d'inclure des jeunes comme volontaires, il faut qu'ils puissent se consacrer professionnellement et durablement à cette tâche et les réserves de biosphère peuvent jouer un rôle important en générant des emplois pour les jeunes qui y vivent.

Alicia Donnellan Barraclough (EuroMAB) vit et travaille actuellement dans la Réserve de biosphère de Nordhordland en Norvège, elle est chercheuse à la chaire UNESCO de l'université de Bergen. Pour elle, il est de la plus haute importance de travailler de manière transversale dans la production de connaissances et de les transmettre d'une manière inclusive et équitable pour les personnes et la planète. Obed Palagot Echavarria vit et travaille dans la Réserve de biosphère de Los Tuxtlas au Mexique. En tant que représentant d'IberoMAB, il a souligné l'importance de collaborer et d'encourager la participation des communautés autochtones et locales à la gestion des réserves de biosphère et a insisté sur le fait que « l'inclusion des connaissances locales et autochtones dans la conservation de la biodiversité est aussi importante que l'application des connaissances scientifiques. » 

© UNESCO

Obed et Rebecca, accompagnés de Tania Moreno, présidente du Comité MAB du Costa Rica, ont également visité la Réserve de biosphère du Marais Audomarois, dans le nord de la France, un espace protégé de zones humides, de tourbières et de zones agricoles, reliées par un réseau de canaux multiséculaires. Les jeunes porte-paroles ont été accueillis par l'équipe locale du MAB au centre d'interprétation de la réserve de biosphère où ils ont pu échanger des idées sur la conservation et visiter l'exposition destinée au public.

La visite comprenait également un tour des zones humides de la zone centrale de la réserve de biosphère, guidée par un ornithologue qui a mené une présentation interactive sur la riche biodiversité de ce nœud migratoire. En outre, les porte-paroles ont rencontré les acteurs-clés de la réserve à la "Maison du marais", qui promeut le tourisme durable et accueille actuellement deux expositions ethnographiques.

La dernière partie de la visite a conduit les porte-paroles à bord d'un "bacôve", un bateau traditionnel du marais, pour découvrir, en compagnie d'un agriculteur et d'un batelier, les canaux et les polders qui ont façonné l'agriculture locale jusqu'à aujourd'hui et qui restent les meilleurs outils pour la conservation de l'écosystème. Cette réserve de biosphère est un exemple clair de l'importance de maintenir une relation fructueuse et harmonieuse entre les gens et leur environnement, basée sur le respect des processus naturels et les avantages de préserver les pratiques ancestrales des communautés locales.

Le Programme MAB de l'UNESCO entretient un fort engagement envers les jeunes en tant qu’acteurs du changement et cherche à renforcer leur place dans la gouvernance du Programme à tous les niveaux, en encourageant leur participation au débat mondial sur la conservation de la biodiversité et sur le changement climatique.

© UNESCO