Avant-première du film "Forgiven" avec Forest Whitaker à l'UNESCO

17 Décembre 2018

infocus_theforgiven.jpg

© UNESCO / Fabrice Gentile

L'UNESCO a accueilli l’avant-première du film « Forgiven », en présence d'Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO, de Forest Whitaker, Acteur et Envoyé spécial de l'UNESCO pour la paix et la réconciliation, et de Roland Joffé, Réalisateur, et Jean Lemierre, Président de BNP Paribas, au Siège de l'UNESCO à Paris, le 15 décembre 2018. L'événement, organisé en partenariat avec SAJE Distribution et BNP Paribas, avec le soutien d'Air France, a clôturé la célébration par l'UNESCO du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Audrey Azoulay s'est réjouie que l'UNESCO, maison de l'éducation, des sciences et de la culture, ait été choisie pour projeter le film « Forgiven » à une occasion aussi spéciale. Rappelant le rôle du cinéma dans la promotion des échanges, de la compréhension et de l'empathie, la Directrice générale a félicité Forest Whitaker pour ses efforts inlassables en tant qu'Envoyé spécial de l'UNESCO pour « réparer les liens rompus, en particulier parmi les jeunes. » Jean Lemierre a ajouté qu’« il est essentiel que les entreprises s’engagent auprès des jeunes, et contribuent à leur donner les moyens de prendre en main leur destin.»

« Forgiven » est un film basé sur la pièce The Archbishop and the Antichrist de Michael Ashton qui raconte l'histoire de la recherche de réponses de l'archevêque Desmond Tutu pendant la Commission de vérité et de réconciliation, et ses rencontres avec le personnage fictif Piet Blomfeld. Après la fin de l'apartheid, l'archevêque Desmond Tutu (Forest Whitaker) dirige la Commission et se rend à la prison de sécurité maximale Pollsmoor du Cap pour rencontrer Piet Blomfeld (Eric Bana), un ancien officier des Forces de défense sud-africaines et Afrikaner Weerstandandsbeweging, pour évaluer sa candidature pour une amnistie. Blomfeld est un témoin potentiel des meurtres commis à l'époque de l'apartheid, en particulier celui de la fille adolescente de Mme Morobe, qui supplie l'archevêque de trouver des réponses sur sa fille disparue.

Le message du film sur le pardon et la guérison comme conditions préalables à des sociétés justes et compatissantes résonne particulièrement cette année alors que nous célébrons le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme et le 100e anniversaire de la naissance de Nelson Mandela.


© UNESCO / Fabrice Gentile

« C'est toujours inspirant de voir des gens se réunir pour regarder un film sur la justice, » a déclaré Forest Whitaker. « C'est vraiment un honneur de faire partie de la communauté de l'UNESCO – un si beau contexte pour la projection de ce film – un contexte d'éducation, de construction de la paix dans l'esprit des gens. J'espère que le film transmettra ce message de construction dont j'ai tant appris en Afrique du Sud. »

La projection du film a été suivie d'une discussion avec Roland Joffé et Forest Whitaker, animée par Nada Al-Nashif, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines. Pour Joffé, ce film visait à mettre en évidence l'humanité qui est inhérente à chaque individu et qui nous relie. Whitaker a souligné à quel point il est important que chaque personne décide de prendre position en faveur des droits humains. « Nous devons regarder même les plus petites situations et voir comment nous pouvons les changer. Tu peux le faire... avec ton cœur ! Le changement se produira. »

« Forgiven » a été projeté au London International Film Festival en octobre 2017 et est sorti aux Etats-Unis le 9 mars 2018. Le film sortira en France le 9 janvier 2019.