Première visite officielle en Amérique latine : présentation du Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau

23 Mars 2018

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a effectué sa première visite officielle en Amérique latine et les Caraïbes les 19 et 20 mars pour participer à la cérémonie d’ouverture du Forum mondial de l’eau à Brasilia (Brésil) et lancer avec les partenaires de l’ONU-eau le Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau.

Les solutions préconisées dans ce rapport, dont le thème cette année porte sur les solutions fondées sur la nature, sont toutes basées sur le génie écologique et le bon fonctionnement des milieux naturels et des écosystèmes pour une préservation durable de l’eau, en complément des « infrastructures grises » et garantir une meilleure gestion de l’eau au niveau mondial.

Alors que s’ouvre aujourd’hui la décennie de l’eau, la voix de l’UNESCO s’est ainsi faite entendre sur l’importance de recentrer le débat multilatéral sur l’atteinte des Objectifs de développement durable et cibles relatifs à l’eau, en particulier l’objectif 6 qui vise à garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement.

« L’écologisation des murs et des toits, la création et l'entretien des zones humides, la gestion et l'entretien de l'interface sol-eau-végétation dans les villes comme dans les campagnes doivent être au cœur de nos préoccupations en tant que citoyen du monde », a déclaré la Directrice générale, Audrey Azoulay, lors de son discours à l’ouverture du Forum.


© UNESCO

En qualité de représentante du Secrétaire général des Nations Unies, la Directrice générale a également souligné le rôle essentiel des femmes sur la question de l’eau dans toutes ses dimensions, aussi bien sociale, économique, scientifique que politique. En effet, les femmes jouent un rôle clé dans la fourniture, la gestion et la sauvegarde des ressources en eau, et pourtant elles représentent moins de 10% des postes de gestion liés à l'eau. Elles sont également les premières victimes lors des pénuries d’eau au regard des statistiques de l'UNICEF qui indiquent que collectivement les femmes et les filles perdent 200 millions d’heures chaque jour pour aller chercher de l'eau. Ceci représente un gaspillage de temps colossal qui aurait pu être investi en éducation et développement personnel pour le bien de la planète.

Le Forum mondial de l’eau a abouti à l’adoption d’une déclaration ministérielle appelant à une action urgente et décisive sur l’eau. Pour la première fois, cette déclaration reconnait la place importante de l’UNESCO dans la promotion du potentiel des jeunes générations en tant qu'agents de changement et d'innovation dans la recherche des solutions aux défis de l'eau et de l'assainissement, ainsi que dans la mise en œuvre et le partage des politiques et meilleures pratiques en matière d'eau et d'assainissement.

L'UNESCO a également soutenu le premier Forum des jeunes organisé dans le cadre du Processus citoyen du Forum mondial de l'eau. Organisé à la veille de l’ouverture officielle du 8ème Forum mondial de l'eau, il a permis l’adoption d’une déclaration de la jeunesse accompagnée d'un appel à l'action par les groupes de jeunes qui ont participé au forum.


© UNESCO

Ce déplacement a également été l’occasion de rencontres officielles. La Directrice générale s’est entretenue avec le Président de la République du Brésil, Michel Temer et a réaffirmé l’engagement de l’UNESCO à accompagner le Brésil en particulier dans la réforme de l’éducation. Elle s’est également entretenue avec la Présidente de la Cour Suprême Fédérale et Présidente du Conseil National de Justice du Brésil, Cármen Lúcia, sur la lutte contre les violences domestiques et les actions en faveur des droits des femmes mais aussi sur les sujets de liberté d’expression, liberté de la presse et protection des journalistes. Enfin, la Directrice générale a rencontré le ministre des Affaires Etrangères, Aloysio Nunes, et le ministre de l’Éducation, Mendonça Filho, du Brésil dans le cadre du développement de la coopération bilatérale.