Prévenir de prochaines pandémies : l'approche "Une santé"

18/09/2020
03 - Good Health & Well Being
13 - Climate Action
15 - Life on Land

Alors que le monde est toujours aux prises avec la COVID-19 et ses nombreuses et coûteuses conséquences, l'UN-GRASP a participé à la rédaction d'une évaluation scientifique et de messages clés destinés aux décideurs politiques sur le thème "Prévenir de prochaines pandémies - Zoonoses et comment briser la chaîne de transmission", lancé par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE). Le rapport est en anglais mais un résumé existe en français. 

L'UN-GRASP est un partenariat qui vise à assurer la survie à long terme des gorilles, des chimpanzés, et des orangs-outans et de leur habitat en Afrique et en Asie. L'UNESCO et le PNUE en assurent le secrétariat. 

Le rapport traite des zoonoses, de leur apparition et de leurs conséquences, ainsi que des facteurs liés à leur émergence. Il est notamment de plus en plus évident que l'émergence des zoonoses est étroitement liée à la destruction et à la dégradation des écosystèmes, et que les épidémies pourraient devenir plus fréquentes à mesure que le changement climatique continue d'accentuer les facteurs de dégradation des écosystèmes. En outre, leur fréquence augmente considérablement en raison de pratiques non durables de la part des humains.
 

On ne sait pas encore si les grands singes sont sensibles au SARS-COV-2. Cependant, il existe de nombreuses preuves scientifiques que les grands singes sont sensibles à l'infection par des agents pathogènes respiratoires humains. À ce stade, il est plus sûr de supposer que les grands singes sont sensibles à l'infection par le SARS-COV-2.

Déclaration commune de l'UICN et du Groupe de spécialistes des primates

5 mois après cette déclaration commune, on ne sait toujours pas si les grands singes sont sensibles à la maladie. Un récent webinaire organisé par l'UNESCO a rassemblé des spécialistes du domaine, notamment des primatologues et d'autres scientifiques, des gestionnaires de zones protégées et de sites désignés au niveau international, des représentants d'ONG qui ont confirmé que toutes les zones protégées et autres centres de conservation qui constituent l'habitat des grands singes ont été fermés au public depuis le début de la pandémie. Ils opèrent également avec des équipes squelettiques afin de limiter les risques de transmission. Cette diminution de la présence humaine a cependant augmenté les possibilités de braconnage et de chasse illégale, en particulier là où l'offre locale de protéines de viande a chuté et où les prix ont donc grimpé en flèche. 

Le rapport propose une voie à suivre en présentant le concept de santé unique comme la clé de la conservation et de l'utilisation durable de la biodiversité. « One Health » (Une santé) est une approche collaborative, multisectorielle et transdisciplinaire, qui intervient aux niveaux local, régional, national et mondial pour obtenir des résultats optimaux en matière de santé et de bien-être, en reconnaissant les interconnexions entre les personnes, les animaux, les plantes et leurs environnements communs. À titre d'exemple de cette approche, le rôle de l'UN-GRASP est souligné pour son étude de la relation complexe entre la biodiversité et les épidémies de maladies infectieuses et son entreprise réussie de conception et de mise en œuvre de protocoles de surveillance de la santé des humains et des grands singes avec toutes les parties prenantes concernées, qui ont ensuite été reproduits dans tous les États de l'aire de répartition. Le programme de surveillance de l'UNESCO sur les habitats des grands singes, actuellement en cours d'élaboration, fournira des données permettant d'établir le lien entre un environnement sain et des singes en bonne santé.

L'approche « One Health » nous invite à examiner collectivement notre relation avec l'environnement et la manière dont notre santé collective (humaine, animale et environnementale) est influencée par nos actions. Elle nous enjoint également à rechercher collectivement des solutions fondées sur la science et à les mettre en œuvre collectivement afin de prévenir de nouvelles épidémies de zoonoses.