Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Principaux résultats du Conseil intergouvernemental du Programme hydrologique international

25 Juin 2018

Les progrès du Programme hydrologique international (PHI) de l'UNESCO ont été examinés du 11 au 15 juin 2018 par son Conseil intergouvernemental, composé de 36 États membres. Le PHI est le seul programme intergouvernemental du système des Nations Unies consacré à la recherche sur l'eau, à la gestion des ressources en eau, à l'éducation et au renforcement des capacités concernant l’eau.

Composition du Conseil

La 23e session du Conseil a réuni 253 participants (95 femmes et 158 hommes) de 79 pays. Le resserrement des liens entre le PHI et les autres programmes de l'UNESCO, dans une approche multisectorielle pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030, a été soulignée entre autres par la participation des Sous-Directeurs généraux de l'UNESCO pour les sciences exactes et naturelles, la Commission océanographique intergouvernementale (COI) et l'éducation. Le Secrétariat de la Commission mondiale pour l'éthique du savoir scientifique et de la technologie (COMEST) et le Programme sur l'Homme et la biosphère (MAB) étaient également présents.

Les 36 États membres du Conseil du PHI ont participé à la session, et ont élu M. Thierno Hamet Baba Ly, Sénégal, à la présidence. Les cinq autres membres du Bureau du PHI qui gèrent le programme entre les sessions du Conseil sont M. András Szöllösi-Nagy (Hongrie, président sortant), Mme Yosmary Gil Leal (République de Cuba), M. Farhad Yazdandoost (République islamique d'Iran), M. Alan Jenkins (Royaume-Uni) et M. Mahmoud Abu Zeid (République arabe d'Egypte).

Résultats et décisions clés

Le Conseil a adopté 13 décisions majeures, par le biais de résolutions par consensus.

Nom et gouvernance du PHI
Par consensus, le Conseil a décidé de soumettre à la Conférence générale de l’UNESCO une proposition pour changer le nom du Programme, qui passerait ainsi de « Programme hydrologique international » à « Programme hydrologique intergouvernemental ». Le Conseil a également approuvé la révision des organes directeurs du PHI. Le PHI deviendra ainsi le premier programme intergouvernemental de l'UNESCO à s'aligner sur les recommandations de la Conférence générale en matière d'harmonisation des statuts et du règlement intérieur de l'Organisation. Le nom proposé pour le programme, ainsi que les statuts révisés, devront être tous deux approuvés par la Conférence générale.

Objectifs de développements durable (ODD) : Suivi des indicateurs sur la Coopération transfrontalière et l’éducation relative à l'eau
L'UNESCO et la Commission économique pour l'Europe des Nations unies (CEE-ONU) sont conjointement en charge du suivi de l'indicateur ODD 6.5.2 sur la « coopération transfrontalière dans le domaine de l'eau ». Ensemble, le PHI et la CEE-ONU ont informé les États membres des principaux résultats du premier exercice d'établissement de rapports de progrès, en soulignant que 107 des 153 pays partageant les eaux transfrontières ont rendu compte. Les États membres se sont félicités de l'intention de l'UNESCO et de la CEE-ONU d'organiser des ateliers sous-régionaux dans le but d'améliorer la coordination avec les experts au niveau national, au cours de l'exercice biennal 2018-2019.

D’autre part, le Conseil a demandé au PHI d'élaborer, en coopération avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme des Nations unies pour l'environnement (UNEP), et en coordination avec la Famille de l'eau de l'UNESCO, une méthodologie pour un indicateur plus efficace sur l'éducation relative à l'eau. Le nouvel indicateur proposé devrait permettre un suivi plus ciblé et différencié de la mise en œuvre de l'ODD 6, en mettant particulièrement l'accent sur la cible 6.a. pour une coopération internationale accrue dans le domaine du renforcement des capacités liées aux activités pour l’eau et l’assainissement.

Le 14 juin 2018, dans le cadre du Conseil, le PHI a organisé le 1er Colloque sur l’interface politico-scientifique dans le domaine de l’eau, auquel ont participé onze ministres et adjoints. Le dialogue a été ouvert par Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO, ainsi que par S.E. Mme Zohour Alaoui, Présidente de la Conférence générale, et S.E. Mr Lee Byong Hyun, Président du Conseil exécutif.