Le Prix d’éducation en vue du développement durable est remis aux lauréats par l'UNESCO et le Japon

esd-prize-2017-ceremony-c-unesco.jpg

© UNESCO/Nora HOUGUENADE
03 Novembre 2017

Les trois lauréats de l’édition 2017 du Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable (EDD) ont reçu leurs prix lors d'une cérémonie organisée au Siège de l’UNESCO à Paris le 3 novembre. Ils étaient récompensés pour leurs projets innovants au niveau local, régional et international.

Il s’agissait de la troisième édition de ce prix financé par le gouvernement du Japon et créé en 2014 afin de distinguer des projets et des programmes remarquables dans le domaine de l’EDD. Les trois lauréats du Prix 2017 sont : l'entreprise sociale Zikra du Royaume Hachémite de Jordanie ; le Projet Hard Rain du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ; et l’École primaire de Sihlengeni de la République du Zimbabwe.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a déclaré en remettant le prix que « les objectifs de développement durable sont la marque d’une reconnaissance forte de la part de la communauté internationale du fait que les pays ont besoin de l’EDD pour faciliter la transition vers une société verte ». Chaque lauréat a reçu un diplôme et un prix d’un montant de 50 000 dollars E.-U.

Le Ministre japonais de l'Éducation, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie, Yoshimasa Hayashi, a félicité les lauréats et encouragé leurs efforts futurs : « Ce prix marque le point de départ d'un voyage, et non sa ligne d'arrivée. Je suis impatient de connaître les différents efforts qui seront entrepris par les lauréats pour mener à de nouveaux progrès en matière d’EDD et de qualité de l’éducation partout dans le monde. »

Un avenir radieux !

L'École primaire de Sihlengeni au Zimbabwe a été récompensée pour son programme « Permaculture » qui applique l’EDD dans le cadre d’une approche holistique qui procure aux apprenants des compétences de la vie courante tout en réduisant la dégradation des sols et le déboisement. « L'avenir est radieux pour notre oasis verte du Zimbabwe ! » s’est exclamé le Directeur de l’école, Sibanga Ncube, en acceptant le prix au nom de son établissement. Il a ajouté que le fait de recevoir ce prix renforçait la motivation de son école et des communautés avoisinantes pour leurs futurs travaux dans le domaine de l’EDD.

Zikra a été récompensé pour son « Programme d’apprentissage populaire » qui œuvre en faveur de l’équité entre les communautés rurales et urbaines par le biais du « tourisme d’échange ». Au nom de l’entreprise sociale, sa co-fondatrice Lama Kathieb a déclaré : « Notre travail a été consacré à la redécouverte des savoirs locaux et à leur utilisation pour produire des solutions aux combats que mène actuellement la communauté. Nous remercions l'UNESCO et le gouvernement du Japon de nous avoir récompensés avec ce superbe prix. »

Le Projet Hard Rain a été récompensé pour ses projets d'exposition internationale «Hard Rain » et « Whole Earth? » qui allient les arts et la science pour toucher un vaste public de citoyens et de leaders. Son fondateur Mark Edwards a déclaré : « L'éducation est un élément clé de la transition vers une société durable, et pourtant, ce sont souvent ces projets qui sont les plus durs à financer. Grâce à ce prix, nous allons pouvoir commencer à travailler sur notre prochaine exposition qui présentera les Objectifs de développement durable. »

Outre ce prix, les trois organisations lauréates seront invitées à devenir des partenaires clés du Programme d’action global sur l’EDD (GAP) pour faire avancer la mise en œuvre du GAP en étroite collaboration avec l'UNESCO.

L’appel à candidatures pour la quatrième édition du prix sera lancé en janvier 2018.