Article

Le Programme CapED lance des interventions éducatives en réponse au COVID-19 dans 17 pays

11/08/2020

Les conséquences du COVID-19 sur l’éducation sont sans précédent. L’UNESCO a recensé jusqu’à 194 fermetures d’établissements scolaires à l’échelle nationale, ce qui revient presque à une fermeture mondiale des écoles. Parmi les défis qui se posent aujourd’hui dans le domaine de l’éducation, figurent notamment la menace qui pèse sur l’accès à l’apprentissage et la qualité de ce dernier, le risque d’augmentation du taux de décrochage scolaire et le creusement des inégalités, pour n’en citer que quelques-uns.

Les priorités mondiales en matière d’éducation ont changé face à cette nouvelle crise, mais le Programme de développement des capacités pour l’éducation (CapED) a rapidement su adapter ses activités et déployer son expertise au Siège, dans les bureaux hors Siège et dans les instituts, dans 17 pays. Conformément aux plans nationaux du secteur de l’éducation, et fort d’un budget de 2,8 millions de dollars des États-Unis, le Programme CapED soutient l’élaboration de contenus pour la radio et la télévision, une planification réactive face à la crise, le perfectionnement des enseignants et la sensibilisation des élèves, parents et communautés locales. Il devrait bénéficier à 120 000 enseignants et membres du personnel de l’éducation rien que dans le domaine de l’apprentissage à distance.

Les interventions du CapED répondent aux trois domaines d’action phares de la nouvelle Coalition mondiale pour l’éducation, créée par l’UNESCO pour faire face à la crise éducative provoquée par le COVID-19 et protéger le droit à l’éducation. Ces domaines sont la connectivité, les enseignants et l’égalité des genres.

Connectivité

Le Programme CapED s’emploie à accroître l’offre et la qualité des matériels, ressources et plates-formes d’apprentissage à distance, ainsi qu’à aider les pays en ce qui concerne la planification de la résilience. Il apporte par exemple un soutien technique aux gouvernements de la Mauritanie, du Mozambique et du Myanmar pour l’élaboration de plans de réponse au COVID-19 dans le domaine éducatif. Au Soudan du Sud, la priorité sera accordée à l’élaboration d’un plan d’intervention dans le domaine de l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP).

En République démocratique du Congo, par l’intermédiaire du CapED, l’UNESCO cofinance le volet éducatif de la réponse au COVID-19 en partenariat avec Education Cannot Wait. La couverture Internet du pays étant inférieure à 20 %, selon les estimations (enquête MICS 2018), les deux organisations axent leurs interventions conjointes sur l’apprentissage à distance par la radio, en particulier les radios locales, en vue d’atteindre plus de 4 millions d’apprenants. À cette fin, l’UNESCO et Education Cannot Wait adaptent le programme d’enseignement primaire et de huitième année en cours radiodiffusés. Le Programme contribue aussi au renforcement des capacités de 120 stations de radio locales et 240 membres du personnel de radios locales afin d’assurer la diffusion de ces cours.

Au Sénégal, le CapED coopère également avec des partenaires afin de soutenir la réponse nationale apportée au COVID-19 dans le secteur de l’éducation, dans le domaine phare de la connectivité. Par l’intermédiaire de la Coalition mondiale pour l’éducation, le Ministère sénégalais de l’éducation a sollicité l’aide de l’UNESCO pour élaborer un plan stratégique relatif à l’apprentissage à distance et assurer sa mise en œuvre en partenariat avec Microsoft. Cette initiative vise à réduire la fracture numérique qui touche les personnes vivant dans des zones marginalisées, en fournissant des comptes Microsoft Teams à quelque 81 000 enseignants et plus de 700 000 apprenants, ainsi que des solutions de connectivité à faible coût pour les régions où la mise en œuvre de projets d’infrastructures de vaste envergure prendrait trop de temps. La préparation des enseignants à l’utilisation des technologies pour l’enseignement en ligne est essentielle ; c’est pourquoi le CapED aide à former 200 membres du personnel pédagogique ministériel à devenir des maîtres formateurs qui apprendront aux enseignants en classe à assurer un enseignement à distance par le biais de la plate-forme TEAMS.

Enseignants

De nombreuses interventions du Programme CapED visant à répondre au COVID-19 portent à la fois sur la connectivité et sur les enseignants, puisqu’elles forment les éducateurs afin qu’ils s’adaptent à l’enseignement à distance. C’est notamment le cas au Bangladesh, où le Programme a élaboré un projet de lignes directrices qui seront utilisées dans les interventions du CapED relatives aux enseignants et s’inscrivant dans les trois domaines phares de la nouvelle Coalition. Le Programme soutient en outre l’enregistrement et la diffusion de contenus audio par les radios publiques et locales ainsi que par téléphone mobile. L’objectif de cette initiative est de concevoir 170 programmes audio adaptés à la radio et aux téléphones mobiles pour l’enseignement primaire, en mettant l’accent sur les matières principales, et de former les opérateurs radio à la production et la diffusion de contenus pédagogiques pour la radio et les mobiles.

En Ouganda et en Zambie, par exemple, le CapED réalise des évaluations des enseignants afin de déterminer leur niveau de compétence en technologies de l’information et de la communication (TIC). À court terme, ces évaluations permettront de déterminer le type d’interventions à concevoir à leur intention en matière de TIC dans le cadre de la réponse actuellement apportée au COVID-19 dans le domaine de l’éducation. À long terme, les recommandations issues de ces évaluations fourniront un point de départ pour élaborer des matériels de formation destinés aux enseignants sur l’utilisation des TIC comme outil pédagogique, dans le contexte du COVID-19 et au-delà.

Égalité des genres

Bien que toutes les interventions du CapED mettent l’accent sur l’autonomisation des femmes et l’égalité des genres (l’objectif de parité étant visé dans toutes les formations et cibles), et que la dimension de genre soit intégrée dans l’ensemble des contenus élaborés, le Programme mène également des interventions spécialement axées sur le domaine d’action phare Égalité des genres de la Coalition mondiale.

Ainsi, au Népal, l’UNESCO a réalisé une analyse de situation qui examine les possibles conséquences à court et long termes du COVID-19 sur l’éducation, en consultation avec le Ministère de l’éducation, de la science et de la technologie, le Centre pour l’éducation et le développement des ressources humaines (CEHRD) et le Groupe de partenaires locaux pour le développement sur l’éducation. Le Programme CapED a ensuite entamé un recensement et une évaluation des ressources numériques disponibles, afin d’identifier les contenus existants et de déterminer leur degré de prise en compte de la dimension de genre, d’inclusivité et de conformité avec le programme d’enseignement national. Ce travail aidera à clarifier les domaines sur lesquels le Gouvernement et les partenaires de développement doivent axer les efforts qu’ils déploient pour combler les lacunes, sans faire double emploi. Par ailleurs, en collaboration avec le CEHRD, 100 leçons radio destinées aux élèves de 10e année ont été produites et sont en cours de diffusion. Pour garantir que les filles ont accès au même titre que les garçons à ces cours à distance, le CapED a élaboré des supports de communication visant à encourager une égale participation des deux sexes.

En 2020, le Programme CapED continuera d’aider les pays à élaborer et mettre en œuvre leurs plans de réponse au COVID-19 dans le domaine de l’éducation, ainsi que de faire preuve de réactivité et de souplesse pour s’adapter à l’évolution de la situation et soutenir au mieux les gouvernements et établissements, qui sont confrontés à une mutation rapide des priorités éducatives.