Un programme du Botswana pour les enfants ayant des besoins spéciaux remporte le Prix UNESCO pour l'éducation en vue du développement durable

14/11/2019

Un programme holistique et durable destiné à découvrir et libérer le potentiel des élèves ayant des besoins éducatifs spéciaux dans une école du Botswana a reçu le Prix UNESCO-Japon pour l'éducation en vue du développement durable (EDD).

Financé par le gouvernement du Japon, ce prix récompense des projets et des programmes remarquables dans le domaine de l’EDD, en mettant l'accent sur l'innovation et le potentiel de transformation. Les trois lauréats recevront chacun un prix de 50 000 dollars américains lors d'une cérémonie organisée le 15 novembre au Siège de l'UNESCO à Paris, à l’occasion de la 40e Conférence générale de l'UNESCO.

Le Camphill Community Trust a remporté le prix pour son « programme d'apprentissage intégré pour la vie et le travail (ILLWP) » qui, basé dans les écoles et les collectivités, aide les jeunes ayant des déficiences intellectuelles et développementales à se développer et à exceller grâce à une expérience d'apprentissage intégrée qui allie environnement, société et économie, les trois piliers du développement durable.

Le Trust, qui fait partie du mouvement éducatif Camphill fondé en Écosse en 1939 pour aider au développement d’enfants en situation de handicap dans un cadre communautaire, a été créé au Botswana en 1974, moins de dix ans après l'indépendance du pays.

Richard Blake, directeur du Centre de formation Motse Wa Badiri qui met en œuvre le programme ILLWP lauréat du prix, a déclaré : « Au lendemain de l’indépendance, il était urgent d’ouvrir des écoles et, en particulier, des écoles pour les besoins éducatifs spéciaux. Le ministère de l'Éducation a demandé l'aide du Trust, à cause de son expérience et de son système bien établi. Comme nous partions de rien et que nous devions faire à peu près tout nous-mêmes, ces principes robustes de durabilité et de développement holistique nous sont venus très naturellement dès le début. Dès le commencement, nous avons produit notre propre nourriture sur le site de 14 hectares, et nous avons recherché des entreprises sociales génératrices de revenus. »

Aider les enfants en situation de handicap

Le Camphill Community Trust offre un parcours d’éducation et de formation complet qui débute à l’école primaire Rankoromane où sont accueillis 56 enfants âgés de 5 à 14 ans présentant des troubles de l’apprentissage.

Pendant quatre ans, la formation Motse Wa Badiri dispense le programme d'apprentissage ILLWP à 85 personnes de quatorze ans ou plus, ayant des difficultés d'apprentissage ou des handicaps et qui n'ont pas réussi à suivre l'enseignement général. Grâce à une méthodologie éducative holistique, l'ILLWP s'efforce de créer un large socle de connaissances et de compétences dans trois domaines du programme d’enseignement qui font l’objet d’une évaluation : capacités fonctionnelles en communication, alphabétisation, mathématiques et technologies de l'information et de la communication ; développement personnel et social, pour renforcer la confiance et permettre à l'adolescent de se faire entendre ; et compétences génériques sur le lieu de travail.  

« Le large éventail de troubles de l’apprentissage que connaissent nos élèves comprend notamment l'autisme, la paralysie cérébrale, le syndrome de Down et d'autres. Certains enfants auront besoin d'apprendre à utiliser les toilettes, d'autres à manger avec des couverts ou à s'orienter dans le monde. Ce qu'ils ont tous en commun, c'est que l’enseignement conventionnel ne leur a pas convenu. Nous voulons voir comment nous pouvons aider chaque individu à se développer en tant qu'être humain en fonction de ses capacités et de ses besoins » a déclaré Richard.

Dans le cadre d’un programme axé sur les résultats, les élèves sont impliqués dans le développement du jardin biologique qui fournit la nourriture à l'école. Une grande partie du site de 14 hectares où se trouvent l'école Rankoromane et la formation Motse Wa Badiri est couverte de vergers, de potagers et de zones consacrées à la multiplication des plantes. La terre est cultivée suivant les pratiques de l’agriculture biologique et de la permaculture, et la fabrication du compost est à la fois une occasion de formation et une base pour amender les sols et maintenir leur fertilité.

« Nous conduisons un programme « de la terre à la table » qui signifie qu'ils sont directement impliqués dans le processus, du premier semis à la récolte des fruits et des légumes cultivés pour profiter de l'expérience sociale de s'asseoir autour d'une table pour consommer ce qu'ils ont produit » a déclaré Richard. 

Mettre l'accent sur la durabilité

L'accent mis sur la durabilité se poursuit après la fin du programme de quatre ans, car la plupart des apprenants ont la chance de trouver un travail dans leur communauté locale correspondant à leurs objectifs de subsistance durable à long terme. Le programme garantit que l’élève et l'employeur sont bien préparés pour cette expérience.

« Bien souvent, la seule chose qui fait hésiter l’employeur est son absence de connaissances sur un handicap particulier. La famille peut aussi éprouver des craintes en termes de sécurité et de protection. C'est l'élève qui aura une vision claire de ce qu'il ou elle veut réaliser. Pour y contribuer, nous nous rendons dans la communauté de l’élève et sur son lieu de travail afin de faciliter la transition » a déclaré Richard. « Les objectifs personnels restent le fil conducteur qui parcourt toute notre action. »

Dineo est un des exemples d’élèves qui ont atteint un objectif et obtenu un emploi durable, avec le soutien de sa famille très solidaire. Depuis qu'elle a rejoint l'ILLWP, elle a parlé à plusieurs reprises de son objectif à long terme d’avoir sa propre entreprise. Actuellement, elle travaille au supermarché de son village d'origine. Après sa graduation, elle prévoit de poursuivre, avec le soutien de sa famille et du Spécialiste d’aide à l’emploi, pour créer des liens et obtenir l'expérience nécessaire pour atteindre son objectif. À son tour, elle continue d’aider ses pairs par son travail sur le conseil aux apprenants, en les encourageant à s’exprimer par eux-mêmes, comme elle le fait.

Le succès du programme est tel qu'il est déjà prévu de l'étendre.

« Pour l'avenir et parce que la demande est immense et qu’elle ne fait que croître, nous étudions la possibilité d'intégrer le programme au système scolaire ordinaire et d'utiliser la base que nous avons ici en tant que centre de ressources » a déclaré Richard.