Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Un projet d’Afghanistan aidant les femmes et les filles touchées par la guerre recevra un Prix d’alphabétisation de l’UNESCO

03 Septembre 2018

Aid Afghanistan for Education (AAE) se voit décerner cette année l’un des cinq Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO récompensant ses efforts pour offrir des possibilités d’apprentissage aux femmes et aux filles, par le biais de son programme « Éducation accélérée pour les femmes et les filles marginalisées ».  

AAE a vu le jour en 2003, au lendemain de la guerre d’Afghanistan, au moment où de nombreux garçons et filles ont décroché du système d’éducation formelle. L'objectif était d’offrir aux femmes et aux filles marginalisées une deuxième chance d’achever leur éducation et de participer pleinement à la société et au marché du travail.

« En visitant des écoles de filles à Kaboul en 2002, après la défaite des Taliban, je me suis rendue compte que des filles de 17 et 18 ans suivaient des cours de 3ème et 4ème années du primaire » a indiqué Hassina Sherjan, fondatrice et directrice d'AAE. « J’ai compris pour la première fois l’un des graves défis auxquels étaient confrontées les filles, conséquence de 30 années de guerre. Il y avait un besoin urgent de mettre en place un programme d'éducation accélérée pour aider trois générations à surmonter ces défis et leur permettre d’achever leurs études au lycée. » 

« Le programme permet aux élèves d’obtenir en sept à huit ans le diplôme de fin du secondaire et d’accéder à une formation professionnelle de chefs de bureau, comptables ou administratrices. Les activités extracurriculaires portent sur l'apprentissage de la langue anglaise, une formation professionnelle en gestion de bureau, comptabilité de base, informatique et compétences en leadership.

« Le programme d'éducation accélérée AAE est un modèle d’alphabétisation plus ambitieux : en sept à huit ans, il amène les élèves jusqu’au 12e niveau (primaire et secondaire) en leur inculquant des compétences pour l'emploi, pour leur permettre de subvenir aux besoins de leur famille » indique Mme Sherjan.

Les bénéficiaires cibles sont des filles et des femmes de 12 à 25 ans qui n'ont pas accès au système d’éducation formelle d’Afghanistan du fait de leur âge, de leur statut matrimonial, de leur retour au pays sans documents et sans carte d'identité. 

Depuis 2003, 3 000 femmes ont bénéficié de ces possibilités éducatives dans six provinces et 80 pour cent des 2 217 diplômées ont poursuivi leurs études dans l'enseignement supérieur ou obtenu un emploi stable.

AAE et le Ministère de l'Éducation ont signé récemment un accord d’une durée de cinq ans pour élargir le programme aux zones rurales ; d’ici à 2022, il couvrira 26 provinces et bénéficiera à 12 500 élèves de 36 écoles.  

« L'éducation est un vecteur de paix. En instruisant les mères, nous instruisons les générations suivantes. »

Je voudrais que les agences de développement concentrent leurs efforts sur des programmes durables à longue échéance, intégrés au système éducatif formel et accessibles à tous » déclare Mme Sherjan.

Les Prix internationaux d’alphabétisation de l'UNESCO seront décernés cette année à des lauréats d’Afghanistan, de la République islamique d’Iran, du Nigéria, d’Espagne et d’Uruguay à l'occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation qui sera célébrée le 8 septembre. La Cérémonie de remise des prix aura lieu au siège de l’UNESCO dans le cadre d’un événement mondial organisé à l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, le 7 septembre. Le thème des Prix internationaux d’alphabétisation et de l’événement mondial 2018 sont « Alphabétisation et développement des compétences ».