Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Projet « Autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes par l'éducation au Mali » : les partenaires à l’écoute des communautés et des bénéficiaires

14 Mai 2019

Dans le cadre du projet conjoint UNESCO-UNFPA-ONU Femmes (KOICA-Mali), une mission d’échanges et de suivi du projet « Autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes par l'éducation au Mali » s’est déroulée du 6 au 10 mai 2019, dans le district de Bamako (Dialakorobougou, Kalabanbougou) et les régions de Ségou (Ségou ville, Markala, San, Sianso) et Mopti (Mopti ville, Sévaré).

La mission avait pour objectif de rencontrer et échanger avec l’équipe technique du projet au Mali, ainsi que les différents partenaires nationaux (Ministère et services déconcentrés), les agences (UNESCO, ONU Femmes, UNFPA), et les partenaires de mise en œuvre (ONG), et sur différents aspects du projet notamment le budget, le reporting, le suivi-évaluation, la communication, les risques et défis. Il était aussi question de visiter les réalisations effectuées à mi-parcours dans le cadre du projet, et constater la complémentarité entre les projets (UNESCO et UNICEF) financés par l’agence coréenne de coopération internationale (KOICA) au Mali.

La délégation était composée des membres du Ministère de l’Education Nationale du Mali, de la Division Scolarisation des Filles (SCOFI), du Bureau Régional de l’Agence Coréenne de Coopération Internationale (KOICA-Dakar), de l’UNESCO à Paris, et les bureaux de l’UNESCO et d’ONU Femmes au Mali.

La région de Ségou fut la première étape de la mission. La délégation a rencontré le directeur de l’Académie d’Enseignement (AE) de Ségou et de San, les directeurs des Centres d’Animation Pédagogique (CAP) de Ségou, Markala et San et les représentants des ONG de mise en œuvre du projet KOICA-Mali qui se sont tous dits très satisfaits du partenariat dynamique, de la bonne collaboration entre les agences, les services centraux et déconcentrés et les partenaires de mise en œuvre, ainsi que des résultats probants du projet dans la région de Ségou.

Après Ségou, la délégation s’est rendue dans la région de Mopti où elle a été reçue par le Directeur de l’académie d’enseignement de Mopti et ensuite par le chargé de programme d’éducation de l’association des municipalités du Mali (AMM) en compagnie de trois de ses collaborateurs, à savoir les maires des communes rurales de Kounari, de Sendegue et de Koubaye. Tous ont remercié le projet à travers lequel ils ont reçu des formations qui leur ont permis de mieux cerner la place et les rôles des collectivités territoriales dans le système décentralisé de l’éducation au Mali. Ils ont également apprécié la synergie qui règne désormais entre les comités de gestion scolaire (CGS) et les collectivités territoriales. « Les mécanismes de fonctionnement sont désormais opérationnels grâce au projet KOICA, mais il manque des mesures d’accompagnement. Il urge que toutes les écoles bénéficiaires soient accompagnées » a souhaité le maire de Mopti, président et coordinateur des maires de la commune de Mopti.

La délégation a également pu rencontrer les différents bénéficiaires du projet dont notamment la Cellule pour la Scolarisation des Filles (SCOFI), le Réseau National pour le Développement des Jeunes Filles et Femmes du Mali (RENADJEF), l’Association pour le Soutien du Développement des Activités de Population (ASDAP), l’Organisation pour un Développement Intégré au Sahel (ODI Sahel), les Académies d’Enseignement, les Centres d’Aptitudes Pédagogiques, et les Comités de Gestion Scolaire (CGS).

Des échanges très fructueux ont également eu lieu avec les infirmières scolaires et les pairs éducateurs en charge de la santé et du bien-être des enfants au sein des écoles. Ceux-ci ont vivement remercié la Corée ainsi que l’UNESCO, ONU Femmes et UNFPA pour les formations qu’ils ont reçues ainsi que la mise à disposition par le projet de 1,500 kits pour la santé reproductive aux académies d’enseignement, aux pairs éducateurs, et aux infirmeries scolaires.

La mission a pris fin à Bamako avec la rencontre et les échanges avec les enfants déplacés internes suite à la crise dans le centre du pays (région de Mopti). C’est au total plus d’une quarantaine d’enfants qui a été rescolarisée par le projet KOICA et bénéficié de l’inscription et de kits et de fournitures scolaires afin qu’ils puissent continuer leur scolarité, mieux s’intégrer dans leur nouvel environnement et améliorer leur qualité de vie.

« Nous remercions infiniment la coopération coréenne et tous les partenaires qui se battent afin que nos enfants déplacés à cause de la crise ne soient pas exclus de l’éducation qui est un droit fondamental pour tout enfant. Les mots nous manquent suite à ce geste salvateur, car en plus de la prise en charge des enfants, nous bénéficions des différentes formations concrètes et utiles pour améliorer notre école et le bien-être de notre quartier et de notre communauté », dira la directrice du Centre d’Animation Pédagogique de Baguineda recevant les enfants déplacés.

La mission a également effectué une visite d’échanges à l’école fondamentale de Kalabanbougou où les CGS et le club des jeunes filles de ladite école ont directement bénéficié de l’appui du projet KOICA. Les interventions et les activités de l’UNESCO y ont permis de renforcer les capacités des membres du CGS quant à leurs rôles et responsabilités, en particulier en ce qui concerne l’éducation/scolarisation des filles et adolescentes. Capacités renforcées qui ont permis de sensibiliser les communautés et re-scolariser les filles et adolescentes.

Il faut rappeler que le projet « autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes par l’éducation au Mali », fait partie intégrante du Programme global conjoint UNESCO-UNFPA-ONU Femmes financé par la République de Corée à travers son agence de coopération internationale (KOICA). Il apporte un appui à l’atteinte des objectifs fixés par le Gouvernement malien pour l’amélioration de la qualité de l’éducation, de la santé et des conditions de vie, des adolescentes et des jeunes femmes.

Les résultats escomptés sont: l’accès des adolescentes et des jeunes femmes à une éducation de qualité sensible au genre et adapté à leur cadre de vie; le renforcement des liens entre, les secteurs de l’éducation et de la santé; une éducation sexuelle complète de qualité ; l’accès à des environnements d’apprentissage sûrs, inclusifs et propres à promouvoir la santé; la disponibilité de données fiables sur l’éducation sensibles au genre, entre autres.

L’Agence Coréenne de Coopération Internationale, fondée en 1991, est responsable des programmes d’aide pour la réduction de la pauvreté et le développement socio-économique dans les pays en développement, non seulement en renforçant la coopération au développement international mais aussi en consolidant le partenariat avec les pays.

FlickR:  https://www.flickr.com/photos/170014907@N08/albums/72157708510656684  

KOICA: https://www.koica.go.kr/koica_en/index.do

Ministère de l’Education Nationale du Mali : http://www.education.gouv.ml/

Programme conjoint UNESCO-UNFPA-ONU Femmes : https://fr.unesco.org/themes/education-egalite-genres/programme-fnuap-onufemmes

UNESCO : https://fr.unesco.org/  

UNESCO-Bamako: https://fr.unesco.org/countries/field-offices/bamako

UNFPA : https://www.unfpa.org/fr

ONU Femmes : http://www.unwomen.org/fr