Un projet innovant en Croatie développe des « écoles numériquement matures »

30/10/2018

Le projet « e-Schools: Establishing a system for developing digitally mature schools » (écoles numériques : créer un système pour développer des écoles numériquement matures) coordonné par le Réseau académique et de recherche croate (CARNET) a été retenu à l’issue du processus de sélection pour le Prix UNESCO pour l’utilisation des TIC dans l’éducation, et a été présenté à l’exposition organisée lors de la cérémonie de remise de l’édition 2017 du Prix.

Un projet à grande échelle

Les e-Schools sont une réponse au fait que dans des sociétés de plus en plus connectées, les compétences numériques sont indispensables dans la grande majorité des emplois et offrent un accès élargi aux opportunités socio-économiques.

151 écoles, plus de 7 000 enseignants et plus de 23 000 élèves d’écoles primaires et secondaires de toute la Croatie ont participé au projet. Les enseignants, les directeurs d’école et le personnel administratif ont été équipés de tablettes ou d’ordinateurs portables, et des contenus numériques ainsi que des outils et des services pour les processus d’enseignement et opérationnels dans les écoles ont été mis à leur disposition. CARNET a fourni de nombreuses formations et services de soutien à l’ensemble des écoles sur place et en ligne, par le biais d’un bureau d’assistance et par la création de cinq centres de formation régionaux. L’une des activités du projet a été la mise en place d’une communauté de pratique en ligne, où les employés scolaires pouvaient communiquer et partager des exemples de bonnes pratiques en matière d’utilisation des TIC dans l’éducation, dans le but d’encourager une culture de l’apprentissage en ligne. Les membres de CARNET ont présenté leur projet à l’UNESCO.

Pourriez-vous nous décrire brièvement les principales difficultés rencontrées et les principaux enseignements tirés durant la mise en œuvre de ce vaste projet ?

CARNET : Le projet « e-Schools: Establishing a system for developing digitally mature schools (projet pilote) » est le plus grand projet mis en œuvre dans le système éducatif croate ces dernières années. Le projet pilote a été conduit de 2005 à fin août 2018, mais CARNET avait commencé à le planifier en 2012. La planification tout comme le calendrier de mise en œuvre ont été dynamiques et ont laissé suffisamment de marge de manœuvre pour d’éventuels changements.

Durant la phase de mise en œuvre du projet pilote, l’une des difficultés internes a eu trait aux ressources humaines. Cette phase a mobilisé la plupart du personnel de l’institution et a nécessité en outre le recrutement des experts qui ont travaillé sur le projet. La vaste expertise de ces derniers a permis d’apporter différentes perspectives durant la phase de planification du projet, qui ont contribué à l’innovation, à la qualité de la planification ainsi qu’à l’identification et à la gestion des risques. L’étendue du projet a exigé de réorganiser certains départements et d’employer des experts dotés des connaissances et des compétences qui faisaient défaut à l’organisation.

Un autre défi a eu trait aux marchés publics, notamment en termes de prévision de la durée de certains marchés. Des facteurs internes et externes, qui n’ont pas pu être anticipés par les équipes du projet, ni influencés par CARNET, ont contribué à la prolongation de certaines procédures de passation de marchés publics. Parfois, la prolongation de la procédure a eu un impact sur d’autres activités du projet.

Le modèle consistant à inclure tous les acteurs pertinents, en particulier les institutions concernées, sera mis en œuvre dans l’élaboration de l’étude de faisabilité du projet principal. Des efforts considérables seront investis pour sensibiliser les créateurs d’écoles et les écoles aux avantages du projet e-Schools ainsi qu’à la nécessité d’apporter un soutien adéquat au maintien des infrastructures de TIC dans les écoles afin de garantir la viabilité du projet. La deuxième phase du projet mettra également l’accent sur ce segment. En outre, la communication avec les écoles, en particulier avec les directeurs et les enseignants, sera intensifiée durant la phase de planification du projet principal afin de garantir la mise en œuvre des meilleures solutions possibles.

Partage de bonnes pratiques

Comme exemple de bonne pratique partagée avec la communauté en ligne, nous pouvons citer cette école secondaire où un cours de chimie a été organisé en collaboration avec le Département de chimie de l’université au moyen d’une vidéoconférence. Les étudiants de l’université ont réalisé une expérience et ont accompagné les élèves pour une visite virtuelle de leur laboratoire. Les élèves ont également pu discuter de l’expérience, ce qui leur a permis de développer leurs compétences en communication et collaboration, car il est essentiel que les compétences numériques soient associées à des compétences personnelles complémentaires telles que la capacité à communiquer en ligne ou hors ligne.

Avez-vous d’autres exemples montrant l’impact du projet sur les écoles participantes ?

CARNET : On pourrait citer un certain nombre d’exemples de bonnes pratiques d’écoles qui ont participé au projet pilote e-Schools. Par exemple, dans l’une des écoles primaires, les élèves ont étudié la biologie à l’aide d’instruments de mesure interactifs fournis par le projet. Ils se sont informés sur l’écosystème aquatique en mesurant la température de la neige, de la glace et de l’eau sous la glace dans une rivière gelée et ont collecté des données pour d’autres expériences scientifiques. Contrairement aux cours classiques, ce type d’enseignement a rendu le processus d’apprentissage plus participatif et a amélioré la motivation des élèves car ils ont pu relier le contenu des cours à des situations de la vie courante.

Dans une autre école primaire, en cours de biologie de 8e année, les élèves ont réalisé une affiche numérique dans laquelle ils ont intégré des contenus de chimie et de mathématiques. Pour créer une affiche sur l’anatomie humaine, les élèves ont utilisé différents outils, applications et connaissances en chimie et mathématiques pour exécuter différentes tâches, par exemple pour calculer les valeurs caloriques des aliments et identifier les processus biochimiques du corps humain. Grâce à ce type d’enseignement interdisciplinaire, les élèves ont pu développer des compétences en collaboration et en résolution de problèmes.

Que pensez-vous du rôle des technologies dans l’environnement éducatif ?

CARNET : Nous vivons à l’ère de la 4e Révolution industrielle, qui a profondément modifié de nombreux aspects de nos vies, notamment nos façons d’interagir, d’apprendre et de travailler. Par conséquent, une utilisation raisonnée des technologies dans l’éducation répond aux changements actuels et futurs dans notre société. Elle encourage les élèves à participer activement au processus d’apprentissage, contrairement à l’enseignement traditionnel, elle facilite la réflexion critique, la résolution de problèmes et la collaboration et permet un meilleur accès à l’information, une meilleure visualisation des contenus, une adaptation plus facile aux besoins spécifiques des élèves, etc.

Les écoles numériquement matures et l’utilisation appropriée des TIC permettront de gérer les écoles de façon plus transparente et efficace, mais surtout, de développer des compétences numériques et de préparer les enseignants à adopter des approches plus innovantes dans leur travail avec les élèves. En outre, les élèves qui maîtrisent les technologies numériques seront mieux à même de poursuivre leurs études et plus compétitifs sur le marché du travail.

En tant qu’institution publique œuvrant dans le domaine de l’utilisation des TIC dans l’éducation, le principal objectif de CARNET consiste à créer une société numériquement mature en Croatie. CARNET y a contribué activement par le biais de nombreux projets, tels que « e-Islands », « e-Class Register », « Schools 2.0 » et, en particulier, avec le projet « e-Schools : Establishing a System for Developing Digitally Mature Schools (projet pilote) ».

La première phase du projet a été mise en œuvre de mars 2015 à août 2018 en coopération avec l’Agence pour l’éducation et la formation professionnelle et l’éducation des adultes (AVETAE), l’Agence pour l’éducation et la formation des enseignants (ETTA) et la Faculté d’organisation et d’informatique (FOI). Après le projet pilote, CARNET prévoit de conduire la deuxième phase de 2019 à 2022, à laquelle participeront toutes les écoles publiques en Croatie.