La protection du patrimoine, la réforme de l’ONU et l’Agenda 2030 au cœur de la mission de la Directrice générale aux Nations Unies à New York

dg-aa-sg-guterres-drupal.jpg

© UN Photo/Evan Schneider
01 Décembre 2017

Le 30 novembre 2017, lors de sa mission au Siège des Nations Unies à New York, la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a rencontré le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, la Vice-Secrétaire générale, Amina Mohammed, et l'Administrateur du Programme de développement des Nations Unies (PNUD), Achim Steiner.

Cette visite a été l’occasion pour la Directrice générale de s’adresser au Conseil de sécurité de l’ONU sur la protection du patrimoine dans les cas de conflits suite à l’adoption de la résolution 2347 le 24 mars 2017 et de présenter le rapport du Secrétaire général sur sa mise en œuvre, préparé sous la coordination de l’UNESCO.

Lors de ces entretiens, la Directrice générale a exprimé l’engagement de l’UNESCO en faveur de la réforme du système des Nations Unies pour le rendre plus cohérent, plus efficace et plus adapté aux enjeux d’aujourd’hui, en particulier dans les domaines des compétences de l’UNESCO, en vue d’aider aux Etats membres à atteindre les objectifs de l’Agenda 2030. Elle a souligné la complémentarité de cette réforme avec celle entreprise à l’UNESCO.

Soulignant que l’UNESCO contribue directement à neuf des 17 Objectifs du Développement Durable, en particulier pour l’ODD 4 sur l’éducation, la Directrice générale a mis l’accent sur la pertinence du rôle et des programmes de l'UNESCO, et l’importance de son implication dans les mécanismes de développement coordonnés par l'ONU.