Quatre nouveaux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial

01 Juillet 2018

Pimachiowin Aki

© UNESCO

Le Comité du patrimoine mondial, réuni depuis le 24 juin à Manama, sous la présidence de Sheikha Haya Bint Rashed al-Khalifa, a inscrit deux sites culturels en Allemagne et en Turquie et deux sites mixtes -à la fois naturels et culturels- au Canada et en Colombie sur la Liste du patrimoine mondial au cours de sa session de l'après-midi. Les inscriptions se poursuivront lundi 2 juillet.

 

Les nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial sont (par ordre d'inscription) :

 

Sites culturels :

Göbekli Tepe (Turquie) – Situé dans la chaîne montagneuse du Germuş en Anatolie du sud-est, ce site présente des structures mégalithiques monumentales de forme circulaire et rectangulaire, interprétées comme des enceintes, qui ont été érigées par des groupes de chasseurs-cueilleurs du Néolithique précéramique entre 9600 et 8200 avant notre ère. Ces monuments ont sans doute été utilisés dans le cadre de rituels, probablement funéraires. Des piliers caractéristiques en forme de T sont sculptés d’animaux sauvages qui donnent un aperçu de la vision du monde et des croyances des populations vivant en Haute Mésopotamie il y a environ 11 500 ans.

 

Cathédrale de Naumburg (Allemagne) – Située dans la partie orientale du bassin de Thuringe, la cathédrale de Naumburg, dont la construction a commencé à partir de 1028, est un témoignage exceptionnel de l'art et de l'architecture du Moyen Age. Sa structure romane flanquée de deux choeurs gothiques témoigne d'un style de transition entre la fin du style roman et le début du gothique. Le jubé ouest, qui date de la première moitié du XIIIe siècle, reflète des changements dans la pratique religieuse et l'inclusion de la science et de la nature dans les arts figuratifs. Ce jubé ainsi que les sculptures grandeur nature des fondateurs de la cathédrale sont des chefs d'oeuvre de l'atelier connu sous le nom de « maître de Naumburg ». 

 

Sites mixtes :

Pimachiowin Aki (Canada)- Paysage forestier traversé de rivières, émaillé de lacs, de zones humides et de forêts boréales, Pimachiowin Aki (« La terre qui donne la vie ») fait partie des territoires ancestraux des Anishinaabeg, un peuple autochtone vivant de la pêche, de la chasse et de la cueillette. Il englobe des portions de territoires de quatre communautés Anishinaabeg (Bloodvein River, Little Grand Rapids, Pauingassi et Poplar River). Il s’agit d’un exemple exceptionnel de la tradition culturelle Ji-ganawendamang Gidakiiminaan (« garder la terre ») qui consiste à honorer les dons du Créateur, respecter toute forme de vie et maintenir des relations harmonieuses avec autrui. Cette tradition se matérialise dans le paysage par un réseau complexe de sites de subsistance, de sites d’habitation, de routes et de sites cérémoniels, généralement reliés par des voies navigables.

 

Parc national de Chiribiquete – « La Maloca du jaguar » - (Colombie) – Situé dans le nord-ouest de l’Amazonie colombienne, le parc national de Chiribiquete est la plus grande zone protégée du pays. L’une des spécificités de ce parc est la présence de tepuys (mot d’origine amérindienne qui signifie « montagne »), des plateaux de grès aux parois abruptes qui dominent la forêt. Plus de 75 000 peintures, datées de 20 000 avant notre ère jusqu’à nos jours, figurent sur les parois de 60 abris sous roche qui bordent le pied de ces tepuys. Rattachées à un culte supposé du jaguar, symbole de pouvoir et de fécondité, elles représentent des scènes de chasse, de batailles, de danses ou de cérémonies. Les communautés autochtones, qui ne sont pas directement présentes sur le site, considèrent la région comme sacrée.

****

Retransmission en direct : http://whc.unesco.org/fr/sessions/42COM/#live

 

Images vidéos 
http://www.unesco.org/new/fr/new-inscriptions

 

Galerie photo 
http://whc.unesco.org/fr/nouveauxbiens/date=2018&mode=list

 

Contacts médias

Lucía Iglesias Kuntz, Service de presse de l’UNESCO, l.iglesias@unesco.org, +33 (0) 6 80 24 07 29

Agnès Bardon, Service de presse de l’UNESCO, a.bardon@unesco.org, +33 (0) 6 80 24 13 56

 

Tous les documents relatifs aux travaux du Comité peuvent être consultés en ligne 
http://whc.unesco.org/fr/sessions/42com/documents/

 

Suivez le Comité sur Twitter : #PatrimoineMondial #42WHC

Suivez nous sur :

Twitter:  @UNESCOfr
Facebook: @UNESCO_fr