Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Que faut-il pour faire une bonne salle de classe ? Nouvelles données de l’ISU sur les conditions de vie scolaire

13 Mars 2019

good-classroom-c-gpe_stephan_bachenheimer.jpg

© GPE/Stephan Bachenheimer

Les nouvelles données de l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) révèlent de graves disparités en ce qui concerne les conditions de vie scolaire rencontrées par les enfants et les enseignants – de l’accès à l’électricité, à l’eau potable et à des toilettes séparées en fonction du genre à l’accès à l’Internet et aux ordinateurs.

Les conditions de vie en classe sont un facteur essentiel afin d’assurer une éducation de qualité pour tous. Pour les enfants qui ne peuvent accéder à l’école pour des raisons liées à la pauvreté ou à la discrimination fondée sur le genre ou le handicap, de mauvaises conditions de vie scolaire peuvent être un obstacle supplémentaire compromettant leurs chances de recevoir une éducation de qualité.

Quels sont les critères examinés par les nouvelles données ?

Les données de l’ISU révèlent de graves disparités en matière de conditions de vie scolaire dans le primaire, lesquelles éclairent à leur tour la crise mondiale de l’apprentissage qui affecte 617 millions d’enfants et d’adolescents, soit six sur dix. Les données présentées ci-dessous portent sur les écoles primaires en 2017 (sauf indication contraire). Les domaines couverts sont :

  1. L’électricité
  2. L’Internet
  3. Les ordinateurs
  4. Les infrastructures et les équipements adaptés aux élèves handicapés
  5. L’eau potable
  6. Les toilettes séparées en fonction du genre
  7. Les équipements de base pour le lavage des mains

Combien d’écoles primaires ont accès à l’électricité ?

L’électricité est l’un des services de première nécessité indispensable à toute école. À l’échelle mondiale, 69 % des écoles primaires ont l’électricité, moyenne qui tombe à environ 34 % dans les pays les moins avancés. À l’échelon régional, l’Afrique subsaharienne a l’accès le plus limité, environ 35 %. Dans cette région, on relève les taux d’accès les plus faibles au Niger et en Sierra Leone, où respectivement environ 5 % et 4 % des écoles ont l’électricité.

Quelle est la situation concernant l’accès à l’Internet dans les écoles primaires ?

À l’échelle mondiale, à peine plus de 46 % (2016) des écoles primaires ont accès à l’Internet, moyenne qui tombe à environ 16 % dans les pays les moins avancés, un contraste saisissant avec la moyenne de plus de 99 % en Amérique du Nord. On relève les pourcentages les plus faibles au Myanmar (0,2 %) et en Sierra Leone (0,3 %). Les données révèlent également des disparités entre des pays voisins : le taux d’accès s’élève à environ 42 % au Kirghizstan et à plus de 90 % en Ouzbékistan.

Combien d’élèves ont accès aux ordinateurs à l’école ?

La moyenne mondiale s’élève à environ 48 %, mais elle cache une fracture numérique qui s’accroit sans cesse, et des populations entières d’enfants qui passent à côté d’outils non seulement indispensables, mais aussi considérés comme courants ailleurs. Les moyennes des pays les moins avancés dépassent à peine 23 %, tandis que les moyennes de l’Amérique du Nord et de l’Europe sont supérieures à 98 %. À nouveau, les écoles du Myanmar ont peu ou pas d’accès aux ordinateurs (environ 1 %) de même que le Niger (à peine plus de 2 %).

Combien d’écoles primaires disposent des infrastructures et équipements adaptés aux enfants handicapés ?

De manière générale, les infrastructures et les équipements adaptés sont limités. Les taux varient beaucoup parmi les quelque 40 pays pour lesquels les données sont disponibles. Moins de 5 % des écoles sont équipées d’installations adaptées aux enfants handicapés dans certains pays, notamment le Burkina Faso, les îles Cook, la Dominique, le Liberia, la Sierra Leone et la Zambie. Les taux vont d’environ 17 % à 30 % à El Salvador, en Lettonie, aux îles Marshall, au Maroc, au Pérou et au Rwanda, tandis que les pays qui ont de solides politiques en place, comme la Finlande, affichent des taux de 100 %.  

Combien d’élèves ont accès à l’eau potable ?

Bien que nombre de pays qui fournissent des données déclarent un taux de 100 %, la moyenne mondiale s’élève à 79 %, limitée par les moyennes nettement inférieures des pays les moins avancés (59 %) et les pays d’Afrique subsaharienne (44 % en 2016).

Quelle est la situation des installations sanitaires de base séparées en fonction du genre ?

Les installations sanitaires de base séparées en fonction du genre peuvent jouer un rôle déterminant pour créer un environnement scolaire sûr et propice à l’étude, en particulier pour les filles. À l’échelle mondiale, 82 % des écoles primaires disposent de toilettes séparées en fonction du genre, moyenne qui tombe à 57 % dans les pays les moins avancés. L’étude plus approfondie des chiffres nationaux révèle plusieurs champions dans les régions en développement, comme l’Azerbaïdjan, le Cap-Vert, Djibouti, La Gambie, le Ghana, l’Inde, la Jamaïque, la Malaisie, Maurice, le Maroc, le Mozambique, le Rwanda, les Samoa et le Sri Lanka – dont plus de 80 % ou plus d’écoles sont équipées de toilettes séparées en fonction du genre. En revanche, d’autres pays tels que l’Érythrée (27 %) et le Sénégal (à peine 9 %)se trouvent dans une situation  inquiétante.

Combien d’élèves peuvent se laver les mains à l’école ?

Les équipements pour se laver les mains sont essentiels à la santé des élèves et des enseignants. Les données révèlent des disparités considérables : à l’échelle mondiale, 66 % des écoles primaires disposent d’équipements pour se laver les mains, moyenne qui tombe à 43 % dans les pays les moins avancés. On relève également des taux très faibles dans certains pays comme l’Afghanistan (4 %) et l’Érythrée (3 %).
 

À propos de la base de données mondiale sur l’éducation de l’ISU 

La base de données mondiale sur l’éducation de l’ISU fournit les données les plus complètes sur l’éducation dans le monde et s’enrichir continuellement. Récemment, les statistiques nationales ont été ajoutées pour brosser un tableau plus complet et actuel de la situation de l’éducation à laquelle les enfants, les jeunes et les adultes sont confrontés dans le monde. La mise à jour des données concerne tous nos indicateurs (de l’éducation préscolaire à l’enseignement supérieur) et naturellement les indicateurs mondiaux et thématiques utilisés pour suivre les progrès accomplis vers la réalisation de l’Objectif de développement durable 4 (ODD 4).

En publiant de nouvelles données, l’ISU vise à s’assurer que tous les partenaires de l’UNESCO (pays, bailleurs de fonds, institutions des Nations Unies, groupes de société civile et citoyens engagés) disposent des dernières données disponibles afin de mieux orienter les politiques et les ressources pour atteindre chaque enfant. Cette publication arrive, à point nommé, l’année où les progrès vers la réalisation de l’ODD 4 feront l’objet d’un examen minutieux lors du prochain Forum politique de haut niveau sur le développement durable en juillet 2019.