Que pensent les familles britanniques de l’éducation à la sexualité ?

06/10/2020

Des jeunes et leurs parents ont raconté à l’UNESCO leur expérience de l’éducation sexuelle dans le cadre de la campagne « Des fondations pour la vie et l’amour », qui présente des récits intergénérationnels de familles du monde entier pour expliquer pourquoi il est si important que les jeunes acquièrent des connaissances sur la santé, les relations amoureuses, le genre, le sexe et la sexualité.

Ces entretiens ont été réalisés au moment où l’éducation à la sexualité et aux relations amoureuses est devenue obligatoire pour tous les jeunes Anglais, ce qui témoigne de la prise de conscience par les pays que les jeunes ont besoin de connaissances et de compétences pour faire des choix responsables dans leur vie.

Trop de jeunes grandissent en entendant des informations inexactes, incomplètes ou porteuses de jugement sur la sexualité. Pour Joanna Herat, Spécialiste principale de programme pour la santé et l’éducation à l’UNESCO, cela peut favoriser les sentiments de peur et d’insécurité chez les jeunes pendant leur évolution.

« L’éducation complète à la sexualité et le soutien apporté par des adultes de confiance, comme les parents et les enseignants, sont essentiels pour préparer les jeunes à mener une vie sûre, productive et saine, dans un monde où les infections sexuellement transmissibles, les grossesses non désirées, la violence fondée sur le genre et les inégalités entre les sexes continuent de menacer sérieusement leur bien-être », affirme Mme Herat.

Pour les familles britanniques interrogées dans le cadre de la campagne « Des fondations pour la vie et l’amour », il est indispensable que tous les jeunes reçoivent une éducation sexuelle complète et adaptée à leurs besoins. « Elle doit être ouverte, honnête et amusante », déclare Elise Collis, lycéenne, « sinon nous allons vivre dans la peur et ça, ce n’est pas bon ».

Écoutez des familles du Ghana, de Thaïlande et de Chine.

Rejoignez le débat sur le hashtag #CSEandMe.