Story

Pour qui sonne le glas : solidarité avec les migrants à Lausanne

24/04/2020
03 - Good Health & Well Being

En cette période mouvementée, il tient encore plus à cœur à la Ville de Lausanne de se préoccuper et de protéger la population, qu’elle soit jeune, âgée, employée, sans travail, suisse ou étrangère… Chacune et chacun mérite une attention particulière et des solutions spécifiques à sa situation. C’est tous ensemble que nous y arriverons. Soyons responsables aujourd’hui, pour mieux nous retrouver demain.

M. Grégoire Junod, Maire de la Municipalité de Lausanne

Depuis quelques semaines les cloches de la Cathédrale Notre-Dame de Lausanne résonnent ponctuelles tous les soirs à 22h. Si le rythme est celui utilisé depuis le Moyen Age, pour donner l’alerte en cas de sinistre, cette fois les cloches sonnent pour une raison bien différente. En effet, dans le cadre de la pandémie actuelle, la municipalité de Lausanne a décidé d’utiliser les cloches pour appeler ses habitant(e)s à l'entraide et à la solidarité.

Bien que le COVID-19 et les mesures prises par le gouvernement suisse, afin de contraster sa propagation, affectent tout le monde indistinctement, certaines franges de la société sont plus vulnérables et fragilisées que d’autres dans cette période de confinement générale, et nécessitent donc des aides particulières.

Déjà l’un des membres les plus actifs au sein de la Coalition Européenne des Villes contre le Racisme (ECCAR) grâce aux services offerts par le Bureau Lausannois pour les Immigrés (BLI), la ville de Lausanne a adopté des mesures spécifiques visant à répondre aux besoins des personnes issues de la migration dans le cadre de la pandémie.

Depuis le début de la pandémie, le BLI s’est engagé dans le partage d’informations afin de limiter les contaminations et protéger les migrants et leurs proches. A cet égard, les informations sanitaires liées au COVID-19 ont été traduites en 21 langues et les décisions municipales prises en lien avec Coronavirus ont été traduites en huit langues.

Et même si les mesures prises pour contraster la propagation de la pandémie ont obligé la Municipalité à fermer le BLI, ses services continuent à être actifs à distance. Un Point Info a été mis en place afin de répondre aux besoins des migrants sur des questions d’ordre général ainsi que d’autres plus spécifiques comme le racisme, l’emploi et la formation pendant et après la pandémie. De plus, les services d’Accueil, Info-racisme et Emploi-formation peuvent être contactés à tout moment par mail et deux fois par semaine par téléphone.


© Ville de Lausanne / Marino Trotta

Dans le but de ne laisser personne pour compte, la Ville de Lausanne a adopté des mesures visant à répondre aux besoins spécifiques des groupes les plus vulnérables, tels que les personnes seules, celles qui sont le plus à risque en cas de contamination et les sans-abris. A titre d’exemple, une hotline a été mise en place pour les personnes âgées, permettant de répondre à leurs questions et leurs besoins en lien avec la solitude et les risques liés à l’isolement pendant la pandémie.

De même, un service d’achat et de livraison a été mis à disposition aux personnes vulnérables pour leur permettre de bénéficier de nourriture, médicaments et produits de première nécessité. Des collaboratrices et collaborateurs de la Ville, qui se sont porté.e.s volontaires, assurent toutes les livraisons dont la Municipalité prend en charge les coûts.  

De plus six hébergements d’urgences, qui s'ajoutent aux lieux d’accueil habituels, sont ouverts 24h/24 pour les personnes sans-abri.

Voir aussi :

***

La Coalition Européenne des Villes contre le Racisme (ECCAR) est l’une des sept Coalitions régionales de la Coalition internationale des villes inclusives et durables (ICCAR). Lancée en 2004, ICCAR est une plateforme de villes qui entreprend un large éventail d'initiatives allant de l'élaboration de politiques, du renforcement des capacités aux activités de sensibilisation. Elle plaide en faveur de la solidarité et de la collaboration mondiales pour promouvoir un développement urbain inclusif, exempt de toute forme de discrimination.

Les idées et opinions exprimées dans cet article sont celles de(s) l'auteur.rice(s) et ne reflètent pas nécessairement les vues de l’UNESCO. Les appellations employées dans cet article et la présentation des données qui y figurent n'impliquent de la part de l'UNESCO aucune prise de position quant au statut juridique des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorités, ni quant au tracé de leurs frontières ou limites.