News

Redynamisation des comités nationaux des programmes scientifiques de l’UNESCO au Gabon

09/12/2020
Libreville, Gabon
17 - Partnerships for the Goals

Cela faisait déjà 7 ans que le Gabon avait créé ses Comités nationaux des programmes scientifiques internationaux ou intergouvernementaux dans le cadre de la réforme de sa Commission nationale pour l’UNESCO. Mais ceux-ci étaient en proie à l’inaction, ne jouant pas pleinement leur rôle de renforcement du travail du Secrétariat général permanent de la commission nationale.

La nouvelle équipe de la Commission nationale gabonaise pour l’UNESCO a, de ce fait, jugé impérieuse la redynamisation desdits comités par l’organisation d’un atelier, le 09 décembre 2020. Celui-ci a permis aux différents présidents des Comités d’égrainer les activités menées ainsi que les difficultés rencontrées au cours du septennat écoulé.

Il est ressorti que les Comités éprouvent des difficultés à fonctionner correctement du fait, premièrement, de la méconnaissant de leurs missions. De plus, la majorité ignore les multiples opportunités de financements qu’offrent l’UNESCO et d’autres partenaires au développement.

Dans sa leçon inaugurale, Monsieur Tindy-Poaty, Chargé du programme des Sciences humaines et sociales au Bureau de l’UNESCO à Libreville, est revenu sur le rôle des comités scientifiques. Ce sont ainsi, des organes d’expertise scientifique permettant aux Commissions nationales pour l’UNESCO d’être des véritables et effectifs organes nationaux de conseil en matière d’élaboration et de mise en œuvre de politiques publiques dans les domaines de compétence de l’UNESCO. Ils promeuvent également l’exploitation de l’expertise scientifique endogène.

Par ailleurs, en contribuant à la valorisation et à l’exploitation ou la mise à contribution de cette expertise scientifique endogène dans la définition et la mise en œuvre des politiques nationales, les Comités nationaux des programmes scientifiques internationaux ou intergouvernementaux de l’UNESCO concourent ou peuvent et doivent concourir à l’action diplomatique culturelle et scientifique des Etats membres.

Monsieur Fred Abessolo, Secrétaire général de la Commission nationale gabonaise pour l’UNESCO, quant à lui a rappelé aux comités la disponibilité du Programme de participation de l’UNESCO ; lequel peut financer des projets nationaux jusqu’à hauteur de 24 000 dollars américain (près de 13,2 millions de FCFA).

Au titre de la composition dudit comité, Professeur Frédéric Mambenga Ylagou, Secrétaire général chargé de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et du transfert de te technologie, représentant le Président de la commission nationale gabonaise pour l’UNESCO, a souligné l’importance de tenir compte de l’approche genre et de la diversité disciplinaire que nécessite leur comité.

Au terme de la phase protocolaire, les présidents des comités se sont réengagés à œuvrer pour renforcer la coopération entre le Gabon et l’UNESCO.

Ont été réinstallés : Dr. Pierre Blaise  Matsiègui, Président du Comité national de la Bioéthique ; Dr.  Ferdinand Ngoungoulou, Président du Comité national Programme Mémoire du Monde ; M. Louis De Dravo, Président du Programme d’information pour le développement de la communication (PIDC) ; Pr. Géorice Berthin Madébé, Président du Programme information pour tous (PIPT) ; Dr.  Patrice Soulounganga Programme Hydrologique International (PHI) ; Pr. Guy Serge Bignoumba, Président du Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) ; Dr. Boulingui Boulingui, Président du Programme international de géosciences (PICG) ; Dr. François Edgard Faure, Président du Comité océanographique intergouvernemental (COI) ; M. Agnan Mbadinga, Président du Comité intergouvernemental pour l’éducation physique et le sport (CIGEPS) ; Dr. Anaclé  Bissielo, Président du Programme gestion des transformation sociales (MOST) et Pr. Guy Martial  Nkiet, Programme international  de sciences fondamentales (PISF).