Réformer l'action de l'UNESCO pour « Mémoire du monde »

lorsch-pharmacopoeia.jpg

© The Bamberg State Library
21 Décembre 2017

L'objectif du programme Mémoire du monde de l'UNESCO est de protéger et de partager le patrimoine documentaire de l'humanité, et de le rendre accessible à tous.

Le Conseil exécutif de l'UNESCO a réaffirmé cette mission en octobre 2017, en soulignant « l’importance du patrimoine documentaire pour la promotion du partage des connaissances pour une compréhension et un dialogue renforcés, afin de promouvoir la paix et le respect de la liberté, de la démocratie, des droits de l’homme et de la dignité humaine. » Cette déclaration reprend les objectifs approuvés par les États membres en 2015 dans la Recommandation concernant la préservation et l'accessibilité du patrimoine documentaire, y compris le patrimoine numérique.

Face à l’émergence de nouveaux besoins, notamment en termes de transparence et d’engagement renouvelé de la part des États membres dans un esprit de dialogue, le Comité consultatif international (CCI) du programme « Mémoire du monde » a soumis au Conseil exécutif de l'UNESCO en octobre 2017 un rapport sur le programme, accompagné par la proposition de révisions.

Les États membres ont pris note de ce rapport avec satisfaction et demandé à la Directrice générale, en coopération avec les États membres et en s'appuyant sur les travaux du CCI, de procéder à un examen approfondi du programme "Mémoire du monde", dans le contexte plus large de la Recommandation de 2015. Le Conseil exécutif a invité la Directrice générale, le CCI et toutes les parties prenantes à ce Programme à observer les principes de dialogue, de compréhension et de respect mutuels.

Afin de créer les conditions propices à ce dialogue positif sur l'avenir du programme, le prochain cycle de nomination au Registre international de la Mémoire du monde ne sera pas ouvert en parallèle. Cela n'affectera pas le travail plus large du Programme, en particulier le soutien à l'accès et à la préservation du patrimoine documentaire.

En outre, la Directrice générale a décidé d'inviter de nouveaux experts à rejoindre le CCI, conformément à ses statuts et son règlement: Maria de la Luz Rodríguez Olivares (Espagne), Irena Kriviene (Lituanie), Catherine Alice Bloch Gerschel (Mexique), Rita Tjien Fooh (Surinam), Ramesch Chandra Gaur (Inde), Dina Youssef (Egypte) et Jamaâ Baida (Maroc).

La Directrice générale présentera un plan d'action pour un examen complet à la prochaine session du Conseil exécutif en avril.