Registre de la Mémoire du monde : l’UNESCO représentée à l’ouverture officielle de l’exposition permanente à l’Institut historique juif de Varsovie

21 Novembre 2017

VARSOVIE – Une nouvelle exposition permanente intitulée “What We Were Unable to Shout Out to the World” (ce que nous n’avons pas pu crier au monde) a ouvert à l’Institut historique juif de Varsovie, en Pologne. La collection présente des documents majeurs des Archives Emanuel Ringelblum, également connues sous le nom d’Archives du ghetto de Varsovie, qui sont inscrites au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO depuis 1999.

Cette remarquable exposition permanente, qui a été ouverte par le Président de la République de Pologne, Andrzej Duda, contient des preuves de la résistance du ghetto, des témoignages sur la vie dans le ghetto, des documents, des œuvres d’art et des correspondances privées recueillies par le groupe clandestin Oneg Shabbat, dirigé par l’historien Emanuel Ringelblum. L’exposition est importante en ce qu’elle présente au public des documents originaux provenant du plus grand ghetto de l’Europe occupée par les nazis, et décrivant le sort des 3 500 000 personnes appartenant à la communauté juive de Pologne. Elle constitue l’un des témoignages majeurs sur la destruction des Juifs de Pologne, à la fois en raison de sa diversité et de la valeur documentaire des matériels recueillis, mais aussi en tant que registre des horreurs de l’Holocauste telles que perçues par les victimes elles-mêmes.

L’UNESCO a été représentée à l’ouverture par un discours de Karel Fracapane, du Secteur de l’éducation.