News

Renforcer la coopération nationale pour la sécurité des journalistes en Haïti

20/11/2019
, Haïti

Les agressions et crimes commis contre les journalistes sont de plus en plus fréquents en Haïti. Entre 2018 et 2019, trois journalistes notamment Vladjimir Legagneur, Rospide Pétion et Néhémie Joseph ont été assassinés. En ce temps de crise, 50 journalistes seraient victimes de violences, d’assassinats et de menaces de mort en Haïti, selon la Fédération de la presse haïtienne.

Dans ce contexte et après la commémoration de Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes commis contre les journalistes (IDEI) commémorée chaque année le 2 novembre, le bureau de l’UNESCO à Port-au-Prince compte mettre ensemble les autorités nationales et des acteurs de la société civile aux côtés des autres parties prenantes internationales pour faire le point non seulement la question de sécurité des journalistes, mais aussi la désinformation et le discours de la haine.

L’atelier d’une journée, projetée le 12 Décembre 2019 se déroulera autour du thème : « Renforcer la coopération nationale pour la sécurité des journalistes en Haïti ». L’objectif visé est de faire progresser les dialogues et stratégies destinés à renforcer la coopération dans le domaine de la sécurité des journalistes, la désinformation et discours haineux, tout en soulignant les opportunités de coopération entre l’UNESCO et des partenaires techniques et financiers.

L’évènement favorisera l'échange de connaissances et le dialogue entre le domaine judiciaire, les mécanismes de protection, les organismes de défense des droits de l'homme, la société civile et les médias. En encourageant l’échange de bonnes pratiques et en identifiant des solutions pragmatiques, cet atelier vise à renforcer la lutte contre l’impunité et à inscrire cette question dans le cadre plus large de la protection des droits fondamentaux et de la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD).

Ce sera également l’occasion d’élucider les différents cas de journalistes assassinés en Haïti et voir comment le niveau d’impunité pour les meurtres de journalistes affecte les professionnels des médias et la société dans son ensemble ?

L'impunité pour les crimes perpétrés contre les journalistes et pour les innombrables autres formes de violence commises à leur encontre – telles que la détention arbitraire, la torture, les violences liées au genre, les enlèvements, les menaces ou le harcèlement – entrave la réalisation des Objectifs de Développement Durable et en particulier de l’ODD 16 et la réalisation de la cible 16.10, qui vise à assurer l'accès à l'information publique et à protéger les libertés fondamentales de chacun.