Réponse au COVID-19 : au Népal, l’apprentissage passe des salles de classe à la radio

17/08/2020

« Nous devons continuer à apprendre en transformant ce défi en possibilité. » Voilà ce qu’a affirmé Mahesh Prasad Koirala, professeur de sciences en lycée au Népal, lors d’une interview réalisée par Radio Pathshala, une nouvelle émission radiophonique éducative lancée avec le soutien de l’UNESCO et destinée à assurer un apprentissage à distance au Népal pendant la fermeture des écoles liée à la pandémie de COVID-19. L’émission a interrogé des enseignants et des élèves pour savoir quelles ont été pour eux les conséquences de la fermeture des écoles et pour connaître leur avis sur Radio Pathshala.

Dans le cadre de son Programme de développement des capacités pour l’éducation (CapED), l’UNESCO s’est associée à la Direction népalaise pour le développement de l’éducation et à Prime FM Radio pour maintenir l’accès à l’éducation des élèves du secondaire. En mai 2020, le partenariat a lancé Radio Pathshala, projet pilote de leçons radiophoniques mis en œuvre dans la province de Bagmati, dans lequel des professeurs fournissent aux élèves des contenus pédagogiques et assurent un soutien scolaire à l’antenne.

Grâce au financement du Programme CapED, et en collaboration avec le Ministère népalais de l’éducation, de la science et de la technologie et l’Association népalaise des radiodiffuseurs communautaires (ACORAB), le projet a été généralisé par le biais des radios communautaires. Il couvre désormais les 77 districts des sept provinces du pays.

L’apprentissage à distance par la radio est un bon moyen d’optimiser la continuité de l’apprentissage au Népal, du fait de sa géographie accidentée et de ses communautés isolées et difficiles d’accès. Tara Devi Adhikari Koirla, enseignante du secondaire (4e-7e années), s’est exprimée sur les avantages de la radio comme plate-forme éducative : « Les programmes éducatifs radiodiffusés sont très efficaces en temps de crise... parce que toutes les familles n’ont pas accès à Internet, à la télévision, à un téléphone portable, etc. L’éducation à la radio est désormais efficace, et peut être diffusée sur de grandes distances et atteindre jusqu’au dernier recoin du pays. »

Mahesh Prasad Koirala estime lui aussi que « dans les circonstances actuelles, les programmes d’éducation radiodiffusés semblent la solution la plus efficace pour un pays comme le Népal, qui possède une structure et un environnement sociaux uniques et présente des difficultés liées à sa géographie. » Selon lui, bien que les éducateurs ne puissent plus voir leurs élèves en face à face, ils continuent de jouer un rôle essentiel. « Nous, enseignants, devons créer un cadre stimulant et maintenir en permanence le lien avec nos élèves et leurs parents. »

Manisha Lama, élève de 10e année de la municipalité de Namo Buddha, également interviewée par Radio Pathshala, déclare que les journées scolaires traditionnelles lui manquent. Elle apprécie l’émission de radio, mais regrette ne plus pouvoir discuter « avec les professeurs quand on n’a pas compris quelque chose ». Niresh Thakuri, élève de 9e année de la municipalité de Panchkhal, regrette lui aussi de ne plus aller à l’école comme avant, mais affirme qu’il « aime beaucoup l’éducation radiophonique, parce que même pendant le confinement, elle nous permet de continuer à apprendre. » Il se réjouit en outre que les leçons radiophoniques suivent son programme scolaire, ce qui sera selon lui très bénéfique.

Une évaluation rapide des leçons radiophoniques financées par le CapED a été réalisée après dix jours de diffusion. 188 personnes issues des sept provinces ont pris part à cette évaluation. Les résultats obtenus jusqu’ici sont positifs, et indiquent que les leçons radiophoniques aident les élèves à poursuivre leurs études.

Ce programme radiophonique est l’une des nombreuses ressources pédagogiques numériques mises au point par les partenaires de développement, le secteur privé et d’autres agences gouvernementales au Népal avant et depuis la pandémie de COVID-19. Pour éviter les doublons dans les ressources qui sont en cours d’élaboration, l’UNESCO a également effectué un recensement des ressources pédagogiques numériques disponibles afin d’informer le gouvernement et les partenaires de développement des lacunes existantes, de façon à concevoir de nouvelles ressources pédagogiques essentielles.

En parallèle, et dans le cadre de la réponse du CapED au COVID-19, l’UNESCO a prêté son concours à un projet du Cluster Éducation, dont le but est d’atteindre les élèves des zones isolées et difficiles d’accès en imprimant et distribuant du matériel d’apprentissage à la maison. Ce projet a bénéficié à quelque 12 000 élèves de la maternelle à la 3e année d’enseignement. L’Organisation a également fourni une assistance technique au Centre pour l’éducation et le développement des ressources humaines (CEHRD) afin d’élaborer des directives destinées aux enseignants et parents et visant à faciliter l’apprentissage à distance. Par ailleurs, l’UNESCO forme une équipe d’enseignants à l’apprentissage à distance, en coopération avec la Confédération des enseignants népalais.

​​​​​​​

Photo: © ACORAB (Association of Community Radio Broadcasters Nepal)