Réseau mondial de l’UNESCO pour la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation

23 Avril 2018

L’UNESCO a organisé une consultation préliminaire sur la coopération institutionnelle pour la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation (PEV-E), les 18 et 19 avril, au Siège de l’UNESCO à Paris, à l’initiative de la Section de l'éducation à la citoyenneté mondiale et pour la paix de la Division pour la paix et le développement durable du Secteur de l’éducation de l’UNESCO.

La consultation a rassemblé des représentants de plus de 22 acteurs et institutions engagés dans la PEV-E – notamment le PNUD, l’ONUDC, la Banque mondiale-CMI, l’ISESCO et l’OIF – ainsi que des institutions gouvernementales et intergouvernementales, des organisations non gouvernementales et des fondations.

Les discussions avaient un triple objectif : tout d’abord, explorer les différentes initiatives, approches et pratiques menées dans le domaine de la PEV-E ; deuxièmement, partager les expériences et les enseignements tirés ; et enfin, étudier les possibilités de renforcement des réseaux et de la coopération en matière de PEV-E à l’appui des besoins des États membres dans toutes les régions du monde.

Le point de départ de la consultation est une vision commune du pouvoir transformateur de l’éducation pour créer les conditions qui rendent difficile la prolifération des idéologies de l’extrémisme violent et développer la résilience des apprenants, en particulier des jeunes, face aux messages de l’extrémisme violent.

Sur cette base, la consultation a démarré par une cartographie des nombreux efforts entrepris par des acteurs et des institutions dotés de différents mandats et différentes approches. On a ensuite exploré les définitions et les perceptions régionales de la PEV-E, et discuté du renforcement du plaidoyer et de la recherche d’investissements en faveur de la lutte contre l’extrémisme violent, afin d’identifier la valeur ajoutée des activités de prévention et de sensibiliser les OIG et les États membres à l’importance de cette dernière.

Le deuxième jour, la discussion a mis l’accent sur le partage d’expériences dans l’évaluation de l’efficacité de la prévention de l’extrémisme violent par l’éducation, jetant les bases d’une exploration des options possibles pour renforcer les réseaux dans ce domaine. On a souligné la nécessité d’améliorer le partage des informations et de mener des discussions sur des aspects thématiques plus ciblés de la PEV-E, ainsi que de partager les meilleures pratiques et les expériences en termes d’évaluation et de suivi.

Cette initiative appuie la mise en œuvre de la décision 197 EX/46 du Conseil exécutif : « Rôle de l’UNESCO dans la promotion de l’éducation comme outil de prévention de l’extrémisme violent » et du Plan d’action du Secrétaire général de l’ONU pour la prévention de l’extrémisme violent. Elle contribue également à la réalisation de la cible 4.7 des Objectifs de développement durable relative à l’éducation à la citoyenneté mondiale.

Par ailleurs, la consultation s’est tenue dans le cadre du rôle de chef de file de l’UNESCO en tant que coprésidente du Groupe de travail sur la PEV, qui fait partie du Bureau de l’Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme de l’ONU.

L’action de l’UNESCO en matière de PEV-E est guidée par la vision selon laquelle l’éducation est l’un des moyens les plus efficaces de désamorcer les processus pouvant conduire à l’extrémisme violent – en luttant contre l’ignorance, les préjugés et la discrimination, en renforçant la résilience face aux messages violents, et en encourageant l’engagement actif en faveur de la tolérance et du dialogue.

Cette action s’inscrit dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté mondiale. Ces dernières années, l’Organisation a publié des principes directeurs à l’intention des acteurs de l’éducation et organisé plusieurs activités de renforcement des capacités et de plaidoyer à travers le monde. Les publications sont notamment les suivantes :