News

Ressources Educatives Libres (REL) : une opportunité pour améliorer la qualité de l’éducation, renforcer le dialogue politique et le partage des connaissances

28/11/2019
, Burkina Faso
04 - Quality Education

En juillet dernier, un atelier, organisé, dans le cadre d’un projet visant à promouvoir les REL dans les pays de la région du Sahel par le Bureau régional Multisectoriel de L'UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest-Sahel et l’Université Virtuelle du Burkina Faso (UVBF), avait abouti à l’élaboration d’une stratégie nationale de production des Ressources Educatives Libres au Burkina Faso.

A la suite de cet atelier, le Ministère de l'enseignement supérieur, l'UVBF et les acteurs de l'enseignement supérieur public et privé ont procédé à la validation de la Stratégie nationale de production des Ressources Educatives Libres (REL) le 18 octobre.

Les REL désignent « des matériaux d’enseignement, d'apprentissage ou de recherche appartenant au domaine public ou publiés avec une licence de propriété intellectuelle permettant leur utilisation, adaptation et distribution à titre gratuit. » Pour l’UNESCO, les Ressources Educatives Libres (REL) représentent un levier important pour atteindre les objectifs en éducation de l’agenda 2030 ; mais aussi pour rendre l’éducation plus accessible à tous, équitable, et pour employer efficacement les ressources mises à disposition, pour intégrer les REL dans les systèmes éducatifs actuels. En effet, depuis la déclaration de l’UNESCO en 2002, elles occupent une place croissante sur la scène éducative internationale.  

Pour bénéficier pleinement du potentiel transformateur des REL, l’UNESCO travaille avec les états pour mettre en place diverses initiatives de sensibilisation, de renforcement des capacités, de formulation de politiques et de soutien pour le développement des REL. En d’autres termes, l’UNESCO aide au suivi et à l’analyse des progrès accomplis au niveau mondial dans l’adoption des REL, ainsi qu’au soutien à la formulation de politiques nationales relatives aux REL.

Plus spécifiquement, durant l’atelier du 18 Octobre, il a été rappelé que la mission de l’UV-BF est de mettre en place une plateforme technico-pédagogique pour offrir « une alternative crédible, pérenne et de qualité à l’accès équitable à un enseignement supérieur performant et accessible à tous ».  Au-delà, il s’agit, pour le gouvernement du Burkina Faso de fédérer une stratégie nationale de production des outils nécessaires pour promouvoir des ressources éducatives libres.

Les données collectées jusqu’ici ont révélé que le Burkina Faso a déployé au cours des deux dernières décennies des efforts considérables pour une scolarisation universelle, inclusive et de qualité notamment à travers la mise en œuvre du Plan décennal de Développement de l’Education de Base (PDDEB).

Cela dit, il reste encore de nombreux défis et enjeux à relever pour une appropriation et une intégration entière des REL au niveau national :

  • L’absence d’une stratégie nationale et institutionnelle sur les REL ;
  • La sous-intégration des TIC ;
  •  L’insuffisance des infrastructures technologiques et de compétences en matière de production des contenus éducatifs numériques ;
  • L’insuffisance des ressources pour investir et gérer durablement la production des contenus éducatifs et ;
  • L’absence ou l’inefficacité des mécanismes d’assurance qualité.