Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Réunion annuelle du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à Bogota

27 Novembre 2019

bogota.jpg

©Watch The World/Shutterstock.com

La réunion annuelle du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se tiendra du 9 au 14 décembre à Bogota (Colombie), sous la présidence de María Claudia López Sorzano, Secrétaire à la culture, aux loisirs et aux sports de la ville de Bogota. Elle sera ouverte en présence de la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay.

Le Comité, composé des représentants de 24 États parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2003), se réunit une fois par an. Il assure le suivi de la mise en œuvre de cet instrument juridique ratifié par 178 États.

La réunion du Comité sera aussi l’occasion de célébrer l’Année internationale des langues autochtones 2019, proclamée par les Nations Unies. Ainsi, en marge des débats, l’UNESCO organise une exposition sonore sur le patrimoine culturel immatériel et les langues autochtones ainsi qu’un débat sur la sauvegarde du patrimoine culturel et les langues autochtones à travers l’éducation.

Pendant six jours, les membres du Comité feront le point sur l’évolution récente de la mise en œuvre de la Convention. Le Comité examinera ainsi des directives sur la meilleure façon de sauvegarder le patrimoine vivant dans les situations d’urgence. Il poursuivra également sa réflexion sur les moyens d’améliorer la participation des organisations non gouvernementales à l’application de la Convention. Dans le cadre du suivi des éléments inscrits sur les listes de la Convention, le Comité évoquera aussi le cas du Carnaval d’Alost (Belgique), inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel en 2010.

 Le Comité devra aussi se prononcer sur six demandes d’inscription sur la Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente ainsi qu’au sujet de 41 demandes d’inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Par ailleurs, trois projets sont proposés pour intégrer le Registre des bonnes pratiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui compte à ce jour vingt projets. Le Comité examinera également une demande d’assistance internationale déposée par le Burkina Faso dans le but de mettre en œuvre un programme national de formation et communication en matière de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

La Liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente recense les éléments du patrimoine vivant dont la pérennité est menacée. Elle compte 59 éléments inscrits à ce jour et permet aux États parties à la Convention de mobiliser la coopération et l’assistance internationales nécessaires pour renforcer la transmission de ces pratiques culturelles en accord avec les communautés concernées.

La Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité compte à ce jour 429 éléments inscrits. Elle vise à assurer une plus grande visibilité aux pratiques culturelles et aux savoir-faire portés par les communautés sans pour autant leur reconnaître de critère d’excellence ou d’exclusivité.

La Convention promeut la sauvegarde des pratiques culturelles ou des expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel.

****

La réunion du Comité aura lieu au Centre des congrès Agora Bogotá, Carrera 24 # 38 - 47 Bogotá, Colombie

Une conférence de presse se tiendra le lundi 9 décembre à 12h30 en salle Ñ/O,
3ème étage)

Les journalistes souhaitant s’accréditer doivent s’enregistrer à l’adresse suivante :

https://ich.unesco.org/fr/enregistrement-01066

Plus d’information et retransmission en ligne : https://ich.unesco.org/fr/14com

Contacts médias :

Lucía Iglesias Kuntz, Service de presse de l’UNESCO, l.iglesias@unesco.org
Tél : +33 (0) 145 68 17 02 ; A partir du 6 décembre à Bogota : +33 (0) 6 80 24 07 29.

Roni Amelan, Service de presse de l’UNESCO, r.amelan@unesco.org
Tél : + 33 (0) 1 45 68 16 50 ; A partir du 6 décembre à Bogota : + 33(0)786435876

 Suivez la réunion sur Twitter : @unesco_fr , #Patrimoineimmatériel #Patrimoinevivant

 

ANNEXE

Les six éléments proposés cette année pour inscription sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente sont :

  • Le rite du printemps de Juraǔski Karahod – Bélarus
  • Le seperu, danse populaire et pratiques associées – Botswana
  • Le tally en Haute-Égypte – Égypte               
  • Les rituels et pratiques associés au sanctuaire de Kit Mikayi – Kenya
  • Le séga tambour des Chagos – Maurice        
  • Le Buklog, système de rituels de gratitude des Subanen – Philippines

Les 41 candidatures 2019 à la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité sont :

  • L’écriture arménienne et ses expressions culturelles – Arménie
  • La transhumance, déplacement saisonnier de troupeaux le long des routes migratoires en Méditerranée et dans les Alpes – Autriche, Grèce, Italie
  • Les connaissances, savoir-faire, traditions et pratiques associés au palmier dattier – Bahreïn, Égypte, Iraq, Jordanie, Koweït, Mauritanie, Maroc, Oman, Palestine, Arabie saoudite, Soudan, Tunisie, Émirats arabes unis, Yémen
  • L’Ommegang de Bruxelles, cortège historique et fête populaire annuels – Belgique
  • La festivité de la Santísima Trinidad del Señor Jesús del Gran Poder de la ville de La Paz – Bolivie (État plurinational de)
  • Le complexe culturel du bumba-meu-boi du Maranhão – Brésil
  • Le chant à deux voix de Nedelino, une île dans l’océan monophonique des chants des Rhodopes – Bulgarie
  • La morna, pratique musicale de Cabo Verde – Cabo Verde
  • Le chant byzantin – Chypre, Grèce
  • L’Épiphanie éthiopienne – Éthiopie
  • L’alpinisme – France, Italie, Suisse
  • Le sowa-rigpa, connaissance de la guérison ou science de la guérison – Inde
  • La tradition du pencak silat – Indonésie
  • Les savoir-faire traditionnels liés à la fabrication et à la pratique du dotâr – Iran (République islamique d’)
  • Les services et l’hospitalité offerts pendant la visite de l’Arba’in – Iraq
  • La pratique de la harpe irlandaise – Irlande
  • La Fête du grand pardon – Italie
  • L’artisanat de l’ak-kalpak, connaissances et savoir-faire traditionnels liés à la fabrication et au port du chapeau masculin kirghiz – Kirghizistan
  • Le silat – Malaisie
  • Gnaoua – Maroc
  • Processus de fabrication de la talavera artisanale de Puebla et de Tlaxcala (Mexique) et de la céramique de Talavera de la Reina et d’El Puente del Arzobispo (Espagne) – Mexique, Espagne
  • Le procédé traditionnel de préparation de l’aïrag dans un khokhuur et les coutumes associées – Mongolie
  • La marine de la Boka, organisation maritime traditionnelle – Monténégro
  • Le kwagh-hir, représentation théâtrale – Nigéria
  • La pratique de la danse et de la musique traditionnelles dans la vallée de Setesdal, jouer d’un instrument, danser et chanter (stev/stevjing) – Norvège
  • Le lazgi, danse de Khorezm – Ouzbékistan
  • L’« hatajo de negritos » et l’« hatajo de pallitas » de la côte sud-centrale du Pérou – Pérou
  • Le carnaval de Podence, fête de la fin de l’hiver – Portugal
  • Les pratiques et l’artisanat associés à la rose damascène à Al-Mrah – République arabe syrienne
  • Le fone lam vong Lao (lamvonglao) (lamvong) – République démocratique populaire lao
  • La musique et la danse de la bachata dominicaine – République dominicaine
  • Le ‘ie Samoa, ou natte fine, et sa valeur culturelle – Samoa
  • Le moutya – Seychelles
  • Drotárstvo, art et artisanat à partir de fil de fer – Slovaquie
  • Processions de la Semaine sainte à Mendrisio – Suisse
  • Le falak– Tadjikistan
  • Le nuad thai, massage thaïlandais traditionnel – Thaïlande
  • L’art traditionnel de la fabrication des tapis au Turkménistan – Turkménistan
  • Le tir à l’arc traditionnel turc – Turquie
  • La céramique peinte traditionnelle de Kossiv – Ukraine
  • Les pratiques du then par les groupes ethniques Tày, Nùng et Thái au Viet Nam – Viet Nam

Les trois propositions présentées cette année au Registre de bonnes pratiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel sont :

  • La stratégie de sauvegarde de l’artisanat traditionnel pour la consolidation de la paix – Colombie
  • Le programme écologique et culturel associé au Festival des tortues marines d’Armila – Panama
  • Le programme bioculturel pour la sauvegarde de la tradition du palmier béni au Venezuela –Venezuela (République bolivarienne du)

 

La demande d’assistance internationale concerne :

  • Le renforcement des capacités des acteurs intervenant dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Burkina Faso – Burkina Faso