Sauvegarder le patrimoine culturel immatériel dans les situations d'urgence: une priorité pour le Fonds d'urgence pour le patrimoine

13/12/2019

« La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel dans les situations d'urgence n'est pas un luxe: elle aide à faire face à la dimension humaine des crises, permettant aux individus et aux communautés de maintenir leur sentiment d'identité et de dignité, et ainsi de résister et de se remettre des crises », a déclaré Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général pour la culture de l’UNESCO, lors d'un évènement spécial, « Sauvegarder le patrimoine culturel immatériel en temps de crise», qui s'est tenue le 12 décembre à Bogotá (Colombie), à l’ occasion de la 14e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Cette logique a également étayé la création du Fonds d’urgence de l’UNESCO pour le patrimoine, qui contribue à assurer la sauvegarde du patrimoine vivant - pratiques traditionnelles, festivals, rituels et plus encore. Le patrimoine vivant est au cœur de la vie des communautés et il est particulièrement menacé en période de crises telles que les troubles civils, les guerres et les catastrophes, qu'elles soient d'origine naturelle ou humaine.

L'événement a permis de mettre en valeur 15 activités de préparation et de réponse aux situations d'urgence concernant le patrimoine vivant, qui ont été menées dans 14 Pays avec l'aide du Fonds d'urgence pour le patrimoine. Il s'agit notamment de l'identification participative des besoins avec des responsables des communautés, des évaluations des besoins post-catastrophe par des experts culturels, des interventions d'urgence et du renforcement des capacités des institutions culturelles. Ces mesures aident les autorités nationales et les communautés locales à se relever des situations d'urgence en ravivant des éléments vitaux de leur vie culturelle.

Ces activités ont également joué un rôle clé dans l'élaboration des « Principes opérationnels et modalités de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en cas d'urgence », qui ont été approuvés par le Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à sa 14e session. Les Principes opérationnels ont été conçus pour aider les États parties à la Convention de 2003 sur le patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO et les autres parties prenantes nationales et internationales à faire en sorte que le patrimoine culturel immatériel soit effectivement engagé et sauvegardé en temps de crise et de relèvement.

Depuis sa création en 2016, le Fonds d’urgence pour le patrimoine a reçu le soutien du Fonds du Qatar pour le développement, du Royaume de Norvège, du Gouvernement du Canada, de la Principauté de Monaco, de la République d'Estonie, du Royaume des Pays-Bas, du Grand-Duché de Luxembourg, de la Principauté d'Andorre, de la République slovaque et de la République de Serbie.