La science pour une entente globale

24 Août 2017

« La science pour une entente globale » est le thème de la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement 2017. Ce thème est judicieux car il est la clé pour la promotion de la paix et du développement durable. Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté en 2015 par les Nations Unies, représente une avancée significative en terme de reconnaissance des sciences, de la technologie et de l’innovation (STI) comme des moteurs des trois piliers du développement durable : environnemental, social et économique. Dans le but d’atteindre les objectifs ambitieux établis par l’ensemble de la communauté internationale, il est très important de promouvoir une interface science-politique. Dans son rapport au Secrétaire général des Nations Unies, son Conseil consultatif pour les questions scientifiques l’exprime explicitement : « Sans la politique, la science peut se disperser et s’avère souvent vaine. Sans la science, la politique manque généralement l’objectif immédiat, et fait douter du fait que la prochaine politique puisse être meilleure. Lorsque science et politique s’unissent, les chances de réussite augmentent considérablement ». En outre, nous devons ajouter un troisième élément essentiel à la réponse mondiale aux défis globaux, la société dans son ensemble, y compris des parties prenantes diverses comme la société civile, les entreprises et l’industrie, les travailleurs et les syndicats, les peuples autochtones et communautés locales, et les académies. Par conséquent, nous devrions parler d’une interface science-politique-société comme nouveau paradigme pour le développement durable.

Il est clair que la science et les politiques les plus rigoureuses et bien conçues ne porteront leurs fruits que si les individus et les communautés les mettent en œuvre ; s’il y a une transformation des comportements quotidiens des individus. L’entente globale devrait promouvoir la traduction effective du savoir dans les transformations des actions et du comportement. Les centres de science et de technologie jouent un rôle important dans cet objectif crucial qu’est la réduction du gouffre entre le savoir et l’action. En permettant la connexion avec la science, en donnant une présence à la science dans la communauté, en engageant avec tous ses membres, les centres de science et de technologie sont un élément clé pour la connexion entre les actions locales et les défis globaux, ce qui est au centre du projet de compréhension globale.

Ceci fait particulièrement écho à l’expertise et aux valeurs mêmes de l’UNESCO, la seule agence des Nations Unies possédant un réel mandat universel de promotion des sciences naturelles et sociales pour la paix et le développement durable. Les défis globaux auxquels l’humanité fait face demandent l’intégration du savoir académique de toutes les disciplines, des données ouvertes, de l’inclusion de tous types de savoir tout en reconnaissant les différences culturelles d’accès au développement durable. L’UNESCO a été pionnière en ce domaine, en encourageant constamment une approche transdisciplinaire et promouvant un savoir autochtone et local.

Une autre contribution importante que l’UNESCO et les centres de science et de technologie peuvent apporter à la Compréhension globale est l’opportunité unique de combiner la durabilité globale à l’action locale. Le dialogue entre science, politique et la vie quotidienne doit être constant et multidirectionnel. La durabilité globale peut apprendre tellement des bonnes pratiques et des réussites. L’UNESCO et l’ASTC ont un réseau précieux, géographiquement global et local dans son ancrage. Il est important de motiver toutes ces parties prenantes, comme les Chaires UNESCO, les réserves de biosphère, les géoparcs, les réseaux UNITWIN, les centres de science et technologie, à se percevoir comme une partie de la solution globale, les encourager à être fiers de partager leur savoir. Dans le Programme 2030, personne ne doit être laissé pour compte, ce qui signifie que c’est de la responsabilité de chacun de contribuer aux solutions globales.

Nous vous invitons tous à célébrer la Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement qui contribue à la compréhension globale.

Flavia Schlegel
Sous Directrice générale pour les sciences exactes et naturelles, UNESCO

Ce texte a été publié originellement sur le site du International Science Center & Science Museum Day