Sciences de l'eau à l'UNESCO : poursuite des activités par l'apprentissage en ligne, la science ouverte et l'enseignement à distance

08/06/2020
06 - Clean Water and Sanitation

Le 14 mai 2020, le webinaire de la Division des Sciences de l'eau de l'UNESCO sur « La transformation des activités de l'UNESCO par : l'apprentissage en ligne, la science ouverte et l'enseignement à distance » a examiné ces moyens de diffusion des connaissances pour la sécurité de l'eau à l'époque du COVID-19. La discussion a servi de base à l'élaboration en cours d'un document de position stratégique au sein du Secteur des sciences naturelles de l'UNESCO sur l'apprentissage en ligne, les sciences ouvertes et l'enseignement à distance. Trente-neuf participants (26 hommes et 12 femmes, un/e invité/e) ont assisté et contribué à l'événement, y compris des représentants du Programme hydrologique intergouvernemental (PHI), des centres de catégorie 2 de l'UNESCO, des comités nationaux, des organisations professionnelles, ainsi que des universitaires, des scientifiques, de jeunes hydrologues et du personnel de l'UNESCO des bureaux hors Siège et du Siège.

Dans son discours d'ouverture, M. Anil Mishra, Spécialiste de programme au sein de la Division des Sciences de l'eau de l’UNESCO, a souligné les principaux objectifs de la réunion. Il a souligné la nécessité de tirer les leçons des expériences et des innovations dans trois domaines clés se développant dans un environnement de plus en plus virtuel, à savoir :
Comment soutenir la recherche scientifique dans les États membres ? Comment favoriser une science ouverte, y compris l'accès aux données scientifiques, à la recherche et aux ressources pédagogiques? Et de plus, comment maintenir et promouvoir l'interface sociétale de la science alors que les frontières physiques sont fermées ?

Dans son discours préliminaire, M. Wouter Buytaert, de l’Imperial College London, Royaume-Uni, a donné des exemples de la façon dont COVID-19 a affecté « tout le domaine de la science et de l'éducation » et a créé à la fois des opportunités et des défis. Il a cité une augmentation accélérée du contenu éducatif en ligne et des opportunités d'apprentissage, et une disponibilité accrue des ressources pour créer de nouveaux contenus et outils, donnant des exemples innovants d'excursions virtuelles, de science citoyenne et de la plate-forme WINS (Water Information Network System) développée par le PHI. Il a également souligné les défis globaux à exploiter ce mouvement pour créer un changement à long terme qui soutienne le développement durable.

Les présentateurs ont partagé des outils, des sites Web, des associations et des plateformes pour faciliter l'apprentissage en ligne et l'accès aux ressources scientifiques et éducatives, y compris pour les scientifiques en début de carrière, et pour s'engager dans la collecte et la normalisation des données à distance. Les présentations ont également examiné les besoins des éducateurs, ou des générateurs et diffuseurs de contenu, et ont discuté comment mieux comprendre les besoins des utilisateurs et comment assurer que le contenu soit livré de manière accessible et engageante. Les discussions se sont également centrées autour de la façon dont les étudiants ou les consommateurs de contenu accèdent au matériel en ligne, et ont examiné des exemples d'outils et de ressources utiles pour accéder au matériel de formation et d'éducation, et des opportunités de réseautage.

Enfin, la réunion a examiné les défis de l'apprentissage en ligne et du partage ouvert des données. L'accès limité à Internet a été souligné comme une préoccupation majeure qui pourrait saper les efforts pour mettre en œuvre l'enseignement à distance et la science ouverte. Les autres questions soulevées au cours de la discussion exploraient la nécessité d'adapter la pédagogie et la didactique à des classes en ligne et d'établir des ressources suffisantes pour créer du contenu en ligne.

M. Youssef Filali-Meknassi, Directeur de la Division des Sciences de l'eau et Secrétaire du PHI, a conclu la réunion en réitérant l'importance de la science ouverte pour minimiser les écarts entre les pays et les sociétés.

 

Institutions participantes :

Bureaux hors-siege de l'UNESCO

UNESCO Category 2 Centres

Partners