Les sécheresses dans l'Anthropocène - impacts et solutions

21/11/2019
,

Un nouvel outil de surveillance de la sécheresse a été lancé, ainsi que 15 études de cas du monde entier sur les impacts sociaux, environnementaux et culturels de la sécheresse et de la pénurie d'eau, par le Programme hydrologique international (PHI) de l'UNESCO, le 18 novembre 2019. Le lancement à eu lieu pendant la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO à Paris, France.

Un nouvel outil de surveillance de la sécheresse a été lancé, ainsi que 15 études de cas du monde entier sur les impacts sociaux, environnementaux et culturels de la sécheresse et de la pénurie d'eau, par le Programme hydrologique international (PHI) de l'UNESCO, le 18 novembre 2019. Le lancement à eu lieu pendant la 40e Session de la Conférence générale de l’UNESCO à Paris, France.

Les sécheresses sont des aléas naturels à évolution lente qui peuvent durer de quelques mois à plusieurs décennies et toucher des étendues plus ou moins importantes, qu’il s’agisse de petits bassins versants ou de surfaces de centaines de milliers de kilomètres carrés. Outre leurs effets directs sur les ressources en eau, l’agriculture et les écosystèmes, les sécheresses peuvent provoquer des incendies ou des canicules. Elles favorisent également la proliférations d’espèces envahissantes, créant des environnements aux risques multiples, aggravant les conséquences sur les écosystèmes et les sociétés et accentuant leur vulnérabilité.

Bien qu’il s’agisse de phénomènes naturels, on comprend de mieux en mieux comment les humains ont amplifié la gravité et les impacts des sécheresses, tant sur l’environnement que sur les populations. Nous influençons sécheresses météorologiques par notre action sur le changement climatique, et nous influençons les sècheresses hydrologiques par notre gestion de la circulation de l’eau et des processus hydriques à l’échelle locale, par exemple en détournant les cours d’eau ou en modifiant l’utilisation des terres. Pendant l’Anthropocène (période actuelle où les humains exercent une influence dominante sur le climat et l’environnement), les sécheresses sont étroitement liées aux activités, aux cultures et aux réactions humaines.

Les études de cas, élaborées par l’UNESCO-PHI et GRID-Arendal, ont été présentées par une série de vidéos soulignant les solutions issues de la collaboration entre les scientifiques et les communautés locales, ainsi que les actions majeures menées par l’UNESCO-PHI afin de rapprocher la science de la société et des décideurs, en vue de combattre plus efficacement les effets des sécheresses. Les vidéos présentent également les initiatives menées par la jeunesse afin de lutter contre le changement climatique et se concentrent sur les travaux de jeunes hydrologues et professionnels de l’eau. Elles sont visibles à l'UNESCO jusqu'au 27 novembre 2019 et sont disponibles en ligne. Les études de cas sont également présentées dans une nouvelle publication intitulée "Les sécheresses dans l’Anthropocène", qui a été lancée officiellement pendant l'événement.
La plate-forme Web interactive de surveillance de la sécheresse fournit des informations en temps réel sur les conditions météorologiques et de sécheresse dans le monde, ainsi que des informations détaillées issues de chaque étude de cas. La plate-forme a été élaborée par l'Université de Southampton.

 

L'événement a été organisé en partenariat avec GRID Arendal (Norvège), l’Université de Southampton et le National Integrated Drought Information System (NIDIS) des Etats-Unis, et co-parrainé par le Fonds de dépôt UNESCO/Flandre pour le soutien aux activités de l'UNESCO dans le domaine de la science.

Les dignitaires présents au lancement de l’événement parallèle ont inclus M. Youssef Filali-Meknassi, Directeur, Division des sciences de l'eau et Secrétaire du Programme hydrologique international, UNESCO, M. Kris Dierckx, Délégué général du Gouvernement de la Flandre auprès de l’UNESCO, M. Abdin Salih, de l'Université de Khartoum, et M. Gabriel Gertrudes de Trindade, Solução para o Tratamento de Água nas Cisternas Instaladas no Brasil (STAC-IBR). La réunion était animée par M. Anil Mishra, Spécialiste de programme des systèmes hydrologiques et de la rareté de l'eau, UNESCO. Dans ses remarques d'ouverture, M. Youssef Filali-Meknassi a souligné le rôle de l'UNESCO dans le soutien apporté aux États membres pour faire face aux défis liés à la sécheresse et gérer les risques, ainsi que le travail important du PHI en vue de réduire l'écart entre la science, la société et les décideurs politiques dans la lutte contre la sécheresse et les conséquences qui en découlent.

L'événement parallèle a fourni une plate-forme efficace pour faire avancer le débat sur le renforcement des efforts d'atténuation de la sécheresse à l'échelle mondiale, ainsi que pour sensibiliser le public aux effets de la sécheresse. M. Justin Sheffield de l'Université de Southampton a présenté aux participants les caractéristiques de la plateforme de surveillance de la sécheresse.

Plus d'information :