News

Sécurité des femmes journalistes : l’UNESCO sensibilise les responsables de médias

16/03/2020
,

Le 13 mars 2020, une vingtaine de responsables et managers d’organes de presse et une trentaine de femmes journalistes ont pris part au forum organisé par l’UNESCO et financé par la Fondation Postcode pour promouvoir la sécurité des femmes journalistes et renforcer l’égalité de genre dans les médias.

Dans le cadre de la mise en œuvre au Sénégal du projet « Promouvoir la sécurité des femmes journalistes », financé par la Fondation Postcode, un forum des managers et autres responsables de médias publics, privés et communautaires, a été organisé le 13 mars 2020 à Dakar. Ce forum, qui est en droite ligne avec les interventions de l’UNESCO pour l’exécution du Plan d’Action des Nations Unies pour la sécurité des journalistes, avait pour entre autres objectifs : (1) sensibiliser les participants et participantes sur les menaces à la sécurité des femmes journalistes en ligne et hors-ligne, y compris leur impact sur la liberté d’expression, et (2) promouvoir les mécanismes de prévention et de protection contre les atteintes à la sécurité des journalistes.

Ce forum, qui intervient à la suite d’un atelier de formation organisé du 10 au 12 mars au bénéfice d’une cinquantaine de femmes journalistes des médias publics, privés et communautaires, a donné lieu à la présentation des conclusions dudit atelier, en particulier les recommandations formulées à l’attention des responsables de médias. Il s’agit notamment de l’invitation faite d’appliquer au sein des rédactions des mesures pour lutter contre le harcèlement sexuel, et d’élaborer et faire respecter des politiques pour améliorer la représentation et la représentativité des femmes dans les médias. A ce forum, les différentes interventions ont permis de revenir sur les tendances mondiales en matière de sécurité des journalistes, d’échanger sur les types de menaces et les mécanismes de prévention et de protection. Une attention particulière a été accordée aux recommandations issues de l’atelier de formation des femmes journalistes.

Les responsables des médias ont pour la grande majorité exprimé leur détermination à prendre action. D’ailleurs, pour M. Massamba Mbaye, intervenant au nom du Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (CDEPS), « c’est vrai qu’il y a une forme de persistance des violences rattachées aux femmes. C’est aussi vrai que pour changer les mentalités, il faut parfois des générations, mais il faut que le changement commence ». Une position soutenue par M. Souleymane Niang du Groupe Futur Média, pour qui, de la perspective économique, « négliger la sécurité des femmes journalistes peut impacter sur la productivité au sein des rédactions et conduire à des pertes sèches pour l’entreprise ». Ils ont également reconnu que le silence et l’indifférence sont des facteurs impactant sur les menaces telles que le harcèlement sexuel contre les femmes journalistes. Une reconnaissance qui fait écho aux propos de Minielle Barro, du Centre d’Information des Nations Unies, qui rappelait que « les femmes journalistes sont confrontées à des dangers de plus en plus grands, agressions, sévices et violences sexuelles qui ne sont pas pour la plupart signalés en raison d’une forte stigmatisation culturelle et professionnelle ».

Bien que plusieurs avancées aient été notées au Sénégal, notamment en terme de représentativité des femmes journalistes dans les médias, « il reste encore beaucoup à faire, et nous sommes tous interpellés », a insisté M. Ousmane Dieng, Directeur de la communication, représentant le ministre de la Culture et de la Communication à la cérémonie d’ouverture du forum. De fait, les participants au forum se sont engagés à renforcer les mesures pour lutter contre le harcèlement sexuel notamment à travers l’intégration de cette question dans le règlement intérieur des rédactions, et dans la charte des journalistes du Sénégal.

 

Plus d'informations :

https://fr.unesco.org/themes/safety-journalists