Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

La Sécurité de l’eau centrale lors de la 58e session du Bureau du Programme hydrologique international

01 Octobre 2019

focus_fishing_khulna_bangladesh_photo_yousuf-tushar_worldfish_flickr.jpg

Catching fish with a net in Khulna, Bangladesh. Photo Yusuf Tushar / Worldfish from Flick, Creative Commons
Photo Yusuf Tushar / Worldfish from Flick, Creative Commons

Lors de la 58e session du Bureau du Programme hydrologique international (PHI), les représentants et observateurs régionaux de l’unique programme intergouvernemental du système des Nations Unies consacré à la recherche et à la gestion de l'eau et au renforcement des capacités, ont axé les discussions sur le renforcement du travail du PHI dans la sécurité de l'eau pour les pays qui mettent en œuvre le Programme 2030 et les Objectifs de développement durable.

Au cours de la session de trois jours, qui a réuni 85 participants (46 femmes et 39 hommes), les experts élus des six régions de l'UNESCO ont examiné les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la huitième phase du PHI (PHI-VIII 2014-2021) sur la sécurité en eau. Les participants se sont concentrés sur les réalisations en matière de renforcement de la sécurité en eau dans le contexte mondial actuel, où l'eau est essentielle au développement et aux problèmes environnementaux, y compris le changement climatique, et où, parallèlement, le secteur de l’eau est en transformation rapide, aussi bien d’un point vue scientifique, technique ou institutionnel.
 

Actif depuis 1975, le programme s’appuie sur le soutien constant des États membres de l’UNESCO pour évoluer continuellement en s’adaptant à ses tâches. M. Hamet Baba Ly (Sénégal), Président du Conseil du PHI, a salué, dans sa déclaration initiale, les réalisations du Secrétariat du PHI et la coopération avec les États membres. Il a souligné la nécessité pour le PHI de garantir sa place dans la sphère internationale de l'eau.

Les progrès accomplis d'un point de vue institutionnel, la révision en cours des statuts des organes directeurs du PHI, qui seront soumis à la 40e Conférence générale de l'UNESCO (novembre 2019), et le développement consultatif du neuvième cycle de travail du PHI, la phase PHI-IX de 2022 à 2029, ont pris une large place lors des discussions. En tenant compte des résultats de l’évaluation à mi-parcours du programme PHI-VIII (2014-2021), le PHI-IX renforcera l’approche multidisciplinaire du PHI pour parvenir à une gestion holistique de l’eau ainsi que les efforts de coordination de la famille de l’eau de l’UNESCO. Le Bureau du PHI a recommandé que la stratégie du PHI-IX soit davantage axée sur les événements hydrologiques extrêmes. Le rapport final de la 58e session du Bureau est disponible en cliquant ici.

Pour renforcer davantage ses liens avec les États membres, le PHI continue de développer l'interface entre la science et l'élaboration des politiques afin d'améliorer la sécurité de l'eau. Par exemple, le PHI offre aux ministres et décideurs en charge des questions relatives à l’eau, des plates-formes leur permettant de partager leurs priorités avec les scientifiques, de recevoir des conseils d’experts et d’orienter leurs recherches futures. La Conférence Internationale de l’UNESCO sur l’eau (mai 2019) et le prochain colloque sur l’interaction entre la politique scientifique et l’eau (SPIC Water) en 2020 sont d’excellents exemples de telles activités au niveau mondial.

Plus d'information :