Article

Série de dialogues régionaux UNESCO-ONUDC : Donner la parole à la jeunesse pour construire un monde de l’après-COVID plus juste

14/09/2020

Un partenariat entre l’UNESCO et l’ONUDC visant à promouvoir l’état de droit par l’éducation lance une série de dialogues régionaux virtuels dans le but de rapprocher les jeunes des décideurs, et de leur donner la parole sur ce qu’ils attendent des systèmes éducatif et judiciaire dans le monde de l’après-COVID-19.

La pandémie n’a pas seulement perturbé gravement l’éducation, elle a aussi coupé des liens importants entre la jeunesse et les institutions éducatives. Les plus touchés ont été les jeunes vulnérables et marginalisés, et plus particulièrement les filles, pour qui l’école n’est pas uniquement un espace d’apprentissage, mais aussi un lieu qui offre protection et nourriture.

Les dialogues se concentreront sur les régions Amérique centrale, Asie du Sud et Europe, puis sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Ils seront l’occasion de mettre à profit les possibilités de changement qu’offre la pandémie en instaurant une discussion entre jeunes, décideurs, éducateurs et représentants des secteurs de l’éducation et de la justice, afin de les inciter à reconstruire en mieux.

Chaque dialogue aura comme point de départ la réponse de l’UNESCO à la pandémie de COVID-19, y compris les initiatives sur la continuité pédagogique et les futurs de l’éducation, tout en prenant en considération les contextes et besoins régionaux.

L’événement d’ouverture du 17 septembre, intitulé « Dialogue régional sur les politiques d’éducation à la citoyenneté », sera axé sur les États membres regroupés sous l’organe de coordination de l’éducation CECC-SICA (Belize, Costa Rica, El Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Panama et République dominicaine).

Dans la première partie, un point sera fait sur les modalités de mise en œuvre de l’Éducation à la citoyenneté mondiale et l’Éducation pour la justice dans chacun de ces pays, du point de vue des ministères de l’éducation et de celui des jeunes.  

La seconde partie, qui aura lieu pendant la deuxième quinzaine d’octobre, encouragera le débat entre États membres sur des recommandations concernant un programme d’enseignement d’urgence pour la région, et tiendra compte de l’avis des jeunes, des enseignants et des leaders de la société civile.

Le dialogue régional suivant, qui se tiendra durant la dernière semaine d’octobre, sera consacré à l’Asie du Sud, où la pandémie a aggravé une crise éducative préexistante. Avant la pandémie, la région comptait déjà 95 millions d’enfants déscolarisés. Alors que la crise sévit encore, une bonne partie des 430 millions d’enfants affectés par la fermeture des écoles dans la région risquent de quitter le système éducatif. Un rapport de l’UNICEF indique que, en Asie du Sud, la pandémie de COVID-19 pourrait également faire tomber dans la pauvreté presque 120 millions d’enfants.

Un dialogue supplémentaire est prévu du 23 au 25 novembre, en partenariat avec le Conseil de l’Europe. Il s’appuiera sur des travaux de recherche et sur un sondage mené auprès des enseignants concernant les répercussions du COVID-19 sur la prise de parole et la participation des élèves.

Les recommandations issues des dialogues viendront notamment alimenter le 14e Congrès des Nations Unies sur la prévention du crime et la justice pénale, qui se tiendra en mars 2021.

Le partenariat UNESCO-ONUDC sur l’éducation à la citoyenneté mondiale au service de l’état de droit a pour objectif de donner aux enfants et aux jeunes les moyens de comprendre et d’exercer leurs droits, d’acquérir un esprit critique, de porter des jugements éthiques judicieux et de créer des sociétés justes. Il s’inscrit dans le cadre des travaux de l’Éducation à la citoyenneté mondiale de l’UNESCO et l’E4J de l’ONUDC, qui ont abouti, entre autres, à un guide à l’intention des décideurs politiques et à des manuels destinés au personnel enseignant du primaire et du secondaire.

Accéder au dialogue régional (17 septembre de 9 h à 11h30 au Costa Rica, de 12 h à 14h30 à Santiago, de 17 h à 19h30 à Paris)