Signature de l'accord pour la création du Centre international de recherche sur l'intelligence artificielle à Ljubljana

05/03/2020
,

L'IA a le potentiel d'accélérer la réalisation des objectifs de développement durable, mais aussi de contribuer à relever les nouveaux défis que nous devons anticiper. Le déploiement agressif de l'IA soulève de nombreuses questions éthiques dans le monde entier, car sa configuration transforme rapidement les différentes sphères de l'action humaine.

Cela souligne l'importance d'une approche centrée sur l'homme, pour maximiser les bénéfices et contrer les défis, et l'importance des projets de création d'un Centre international de recherche sur l'intelligence artificielle (International Research Centre on Artificial Intelligence, IRCAI), en tant que centre de catégorie 2 de l'UNESCO à Ljubljana, en Slovénie.

L'accord a été signé à distance par le ministre slovène de l'éducation, des sciences et des sports et le vice-premier ministre Dr Jernej Pikalo et le Sous-Directeur général de l'UNESCO pour la Communication et l'information M. Moez Chakchouk en tant que représentant de la Directrice générale le 5 mars 2020.

Au cours de la cérémonie, M. Pikalo a exprimé sa confiance dans le partenariat du gouvernement avec l'UNESCO et a noté : "Cet accord entre l'UNESCO et le gouvernement slovène illustre une base solide pour les activités futures de l'IRCAI et représente une réponse directe aux défis auxquels de nombreux États membres sont confrontés en raison des technologies émergentes de l'IA".

Pour sa part, M. Chakchouk a remercié le gouvernement slovène et le vice-premier ministre et a noté que "l'IA peut contribuer à ouvrir la voie à de nouvelles possibilités de développement durable et aider à construire des sociétés de la connaissance". Ce centre représente une vision partagée par le gouvernement slovène et l'UNESCO pour mieux comprendre le rôle de l’IA pour l'humanité".

La création de l'IRCAI a été débattue lors de la 206e session du Conseil exécutif de l'UNESCO et a ensuite été approuvée lors de la 40e session de la Conférence générale de l'UNESCO. Celle-ci a validé la proposition et a autorisé la Directrice générale à signer un accord entre l'UNESCO et le gouvernement slovène concernant la création et le fonctionnement du Centre.

Le Centre permettra non seulement de maximiser les avantages de l'IA pour atteindre les objectifs de développement durable, mais aussi d'accélérer la mise en place d'un mécanisme multipartite pour soumettre l'IA à l'épreuve des défis éthiques, juridiques, d'ouverture et de politique. Le Centre apportera également une attention particulière et une expertise supplémentaire aux programmes d'IA de l'UNESCO. En particulier, il exploitera le pouvoir et les capacités de l'IA dans les différents domaines de compétence de l'UNESCO en produisant des statistiques pertinentes sur l'IA, les applications liées à l'IA et les innovations technologiques associées.

La création du centre s'inscrit également dans le cadre d'une publication récente de l'UNESCO intitulée « Pilotage de l'IA et des TIC avancées pour les sociétés de la connaissance" (Steering AI and Advanced ICTs for Knowledge Societies") en anglais. Cette publication met en lumière certains des défis et des opportunités de l'IA du point de vue des droits de l'homme, de l'ouverture, de l'accès inclusif et de la multiplicité des parties prenantes. Elle préconise de s'affranchir à la fois de l'utopie technologique et de la pensée dystopique, tout en accordant une attention particulière au rôle de l'agence humaine et aux valeurs centrées sur l'homme dans le développement de l'IA.

Les centres de catégorie 2 sous l'égide de l'UNESCO sont établis et financés par les États membres pour contribuer à la réalisation des objectifs de l'UNESCO. Bien qu'ils ne fassent pas juridiquement partie de l'Organisation, ces centres sont associés à l'UNESCO par le biais d'arrangements formels approuvés par la Conférence générale.

Plus d'informations sur le travail de l'UNESCO sur l'IA centrée sur l'homme sont disponibles sur le site https://en.unesco.org/artificial-intelligence.

Pour plus d'informations sur cet article, veuillez contacter Bhanu Neupane (b.neupane@unesco.org).