La « simulation de métiers » dans les centres de la petite enfance en Indonésie élargit les ambitions de carrière des filles, par Ella Yulaelawati, Direction pour le développement de l’éducation de la petite enfance, Indonésie

02 Octobre 2017

Où pouvez-vous trouver des enseignants, des docteurs, des pilotes et des policiers travaillant tous ensemble, côte à côte ? Dans les centres d’éducation et de protection de la petite enfance (EPPE) en Indonésie.

Les jeux de rôle pour enfants dans les centres d’éducation et de protection de la petite enfance (EPPE) sont reconnus pour avoir des avantages cognitifs et sociaux. Ils peuvent aussi réduire les préjugés et les stéréotypes sexistes et élargir les ambitions de carrière des filles.

À la Direction pour le développement de l’éducation de la petite enfance à Jakarta, nous encourageons les activités de « simulation de métiers » dès le plus jeune âge. Cela aide les filles à réfléchir à leurs centres d’intérêt et à leurs aptitudes, et à leur donner l’envie d’exercer des métiers, y compris ceux qui sont traditionnellement associés aux hommes (tels que la programmation informatique ou l’ingénierie aérospatiale).

Les « simulations de métiers » développent également les compétences en communication et les compétences sociales et de réflexion des filles. Par exemple, à travers ces activités, les enfants fabriquent et vendent des produits, et apprennent à dépenser, économiser et partager. Nous les aidons à travailler ensemble, à tenir compte des points de vue des autres, à négocier et à s’organiser. En réfléchissant et en travaillant avec des ressources monétaires et non monétaires, nous aidons les enfants non seulement à envisager de futures professions, mais aussi les moyens d’aider les individus et la communauté qui les entourent.

Les compétences professionnelles et les options de carrière ne sont évidemment pas basées uniquement sur l’école maternelle. Toutefois, nous pensons que l’expérience de simulation de métiers permet aux filles d’acquérir des traits de caractère importants qu’elles pourront mettre à profit dans leurs vies d’adultes, et qu’elle les prépare à différentes possibilités de métiers.

On dénombre environ 200 000 centres d’EPPE, près de 600 000 enseignants et éducateurs d’EPPE, et environ 12,6 millions d’enfants ont accès à des centres d’EPPE communautaires en Indonésie. Des enfants défavorisés sont encore privés d’EPPE. La plupart d’entre eux vivent dans des régions rurales. L’Indonésie a pour objectif de créer au moins un centre d’EPPE dans chaque village, afin de développer les communautés rurales isolées et difficiles d’accès et de leur donner plus d’autonomie.

En favorisant une EPPE qui offre des possibilités de jeux imaginatifs dès le plus jeune âge, nous ouvrons de nouveaux horizons pour les enfants, en encourageant non seulement leur propre développement mais aussi l’égalité des genres.

La Direction pour le développement de l’éducation de la petite enfance été récompensée du Prix UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes 2016 pour son projet « Améliorer l'accès et la qualité de l'éducation des filles par l’intégration au sein des communautés de l’éducation de la petite enfance et du genre dès les premières années ».