Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Son éducation, notre avenir : l'UNESCO accélère l’action en faveur de l’éducation des filles et des femmes

04 Juillet 2019

Voir la vidéo de l'événement

Les chiffres sont stupéfiants. 132 millions de filles dans le monde ne sont pas scolarisées. Deux tiers des 750 millions d'adultes qui ne possèdent pas de compétences de base en lecture et en écriture sont des femmes et seulement 1 % des filles les plus pauvres dans les pays à revenu faible achèveront leurs études secondaires.

Pour remédier à cette intolérable réalité, l'UNESCO lance Son éducation, notre avenir, une nouvelle campagne pour accélérer l’action en faveur de l’éducation des filles et des femmes à partir d’engagements politiques et financiers, ainsi que du leadership des filles et des femmes.

Cette nouvelle initiative contribuera à l’élaboration de la Stratégie de l’UNESCO 2019-2025 pour l’égalité des genres dans et par l'éducation et de ses trois piliers qui visent à parvenir à de meilleures données pour étayer l’action en faveur de l'égalité des genres dans et par l'éducation ; de meilleurs cadres juridiques, politiques et de planification pour faire progresser les droits et de meilleures possibilités d'apprentissage.

Son éducation, notre avenir sera lancée le 5 juillet 2019 à l’occasion de la Conférence internationale G7 France/UNESCO Innover pour émanciper les filles et les femmes par l’éducation.

À cette occasion, l'UNESCO présentera le Rapport 2019 « Bâtir des ponts pour promouvoir l'égalité des genres » qui fournit les premiers chiffres détaillés sur l'aide allouée par les membres du G7 à l'égalité des genres dans l'éducation. Par-delà les investissements, le rapport appelle à un engagement politique et législatif accru et met en avant l'importance de s'attaquer aux normes et attitudes négatives en matière de genre, dans des sociétés où l'enseignement demeure souvent une profession féminine, tandis que les hommes sont aux commandes. Dans 28 pays qui sont principalement à revenu élevé, 70 % des enseignants du premier cycle du secondaire sont des femmes, alors qu’elles ne représentent que 53 % des chefs d'établissement. Au-delà de l'école, les inégalités persistent dans les programmes d’enseignement et de formation techniques et professionnels qui demeurent des bastions masculins. Seulement un quart des personnes inscrites dans les programmes d'ingénierie et des technologies de l'information et de la communication sont des femmes.

Dans le cadre de cette nouvelle campagne, l'UNESCO présente aussi un nouvel Atlas interactif sur le droit des filles et des femmes à l'éducation. Cet outil de suivi et de plaidoyer vise à faire connaître au public l’état des constitutions, des législations et des réglementations nationales en lien avec le droit des filles et des femmes en matière d’éducation, ainsi qu’à en suivre les avancées.

Cet outil interactif utilise actuellement 12 indicateurs qui mesurent l'état des cadres juridiques nationaux portant sur le droit des filles et des femmes à l'éducation. Il sera enrichi et actualisé à partir des informations recueillies et des retours d’informations des États. La phase initiale inclut des informations et des données sur 196 pays pour les trois premiers indicateurs et sur 35 pays pour les autres, mais l’objectif est de l’étendre à tous les États.

Un recueil de bonnes pratiques rappelant les actions de l'UNESCO sur le terrain (lien vers Images) sera également présenté lors du lancement de la nouvelle initiative.

En savoir plus et participer à la conversation sur les réseaux sociaux via #Soneducationnotreavenir.