News

Toute première formation en ligne sur la lutte contre le trafic illicite des biens culturels en Afrique

02/06/2020
11 - Sustainable Cities and Communities
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

Le Bureau régional de l’UNESCO à Dakar a démarré ce 2 juin un programme de formation en ligne afin de renforcer les réseaux opérationnels de lutte contre le trafic illicite des biens culturels en Afrique, en partenariat avec l’Organisation Mondiale des douanes (OMD) et INTERPOL.

Cette formation s’inscrit dans la célébration du 50e anniversaire de la Convention de 1970, https://fr.unesco.org/news/celebrez-50-ans-lutte-contre-trafic-illicite  premier instrument normatif contraignant  qui offre un cadre international de coopération dans la  lutte contre le trafic illicite de biens culturels, par lequel les Etats se sont engagés à la prévention du vol et du pillage, et le cas échéant pour le retour et la restitution de ces biens culturels.

La formation a été ouverte par Dimitri Sanga, Directeur régional de l’UNESCO à Dakar et  Lazare Eloundou, Directeur pour la Culture et les situations d'urgence et Secrétaire de la Convention de 1970 de  l’ UNESCO.   Corrado Catesi, Représentant d’INTERPOL,  Mariya Polner, Représentante de l’OMD et Guiomar Alonso Conseillère Régionale de l’UNESCO pour la Culture ont présenté ensemble le contexte, les objectifs et les défis que cette nouvelle formation contribuera à relever.

Jusqu’au 17 juin, 5O professionnels du patrimoine et des musées, des agents des Douanes et de la Police du Burkina Faso, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger et Sénégal suivront de manière asynchrone des séances en directe plusieurs modules de formation spécialisés.  De même, ils seront formés aux méthodes opérationnelles de lutte contre le trafic illicite des biens culturels. Ce renforcement de capacités à distance accompagné par 6 experts/formateurs de haut niveau est une première dans la région sur le sujet. Cette nouvelle expérience est la preuve d’une capacité d’adaptation durant cette période de pandémie encourageant la solidarité, l’engagement et une coopération différente qui pousse à repenser les modes de travail, de collaboration et de partenariat.

La feuille de route et les résultats attendus de cette formation exigeante ont pour objectif de créer un corpus de connaissance harmonisé et commun pour les professionnels africains, ainsi que la stabilisation de protocoles d’intervention interservices plus performants.  Cette approche permettra de lutter plus efficacement contre l’hémorragie des biens culturels illicitement exportés du continent chaque année.  Ces biens qui rejoignent les marchés internationaux de l’art qui sont en croissance exponentielle et ont atteint en 2018, 50 milliards de dollars US tous secteurs confondus.

Cette formation se construit sur le travail de long cours engagé par le Bureau de Dakar et ses partenaires depuis 2015 à travers un programme de renforcement des mécanismes de lutte contre le trafic illicite des biens culturels suivant les circuits de l’Afrique de l’Ouest et Centrale.  Parmi des réalisations concrètes on peut évoquer la création d’un système de coordination entre les douanes d’AOC, les professionnels des musées et INTERPOL, la recherche et stabilisation des analyses de situation du trafic illicite dans la région, ou encore le développement de modules de formation pour les forces de l’ordre et de sécurité en matière de prévention du trafic illicite des biens culturels en Afrique de l’Ouest et du Centre (PITCH) par l’OMD. 

Liens pertinents

Trafic illicite, retour & restitution des biens culturels

Célébrez les 50 ans de la lutte contre le trafic illicite