Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

« Truck Art » : promouvoir l’éducation des filles au Pakistan à travers l’art local

28 Mars 2019

advocating-girls-education-pakistan-local-art.jpg

© UNESCO Islamabad/Asad Zaidi

“Baba, mujhay sona aur chaandi nahin, kitaab aur qalam la kar do” – « Papa, ne m’apporte pas de l’argent ou de l’or, apporte-moi un livre et un stylo. » Des messages de sensibilisation à l’éducation des filles comme celui-ci ont traversé les montagnes escarpées ainsi que les vallées et les ponts étroits du Kohistan, et ont atteint les salles de classe. 

Honorer l’art local, engager les communautés

L’UNESCO s’est servi du « truck art » (art sur camion) pakistanais, un mélange unique de fresques et de scènes peintes honorant l’art et l’artisanat locaux, afin de sensibiliser à l’éducation des filles dans le district du Kohistan, au Pakistan. La communauté locale a merveilleusement bien accueilli l’utilisation de cette forme d’art local, adoptée par le Programme pour le droit des filles à l’éducation (GREP), qui aide à créer un impact en faveur de l’éducation des filles dans les communautés locales.

Plus d’une vingtaine de camions transportant des objets et du bois sur les routes du Karakorum et de l’Indus ont été décorés de portraits et de fresques colorés faisant la promotion de l’éducation des filles, avec des messages tels que « Ilm taaqat hai » (l’éducation est le pouvoir) et « Ilm roshni hai » (l’éducation est la lumière). C’est la première fois que des messages de plaidoyer en faveur de l’éducation des filles aussi forts et sensibles aux spécificités culturelles sont représentés sur des camions. Les communautés ont l’habitude de voir des poèmes locaux peints sur ces véhicules.

Le fait d’honorer cet art local unique a aidé à transformer les attitudes dans de nombreuses communautés. Les parents ont pris conscience de l’importance de l’éducation pour leurs filles. « J’ai été inspiré par une citation peinte sur un camion avec le dessin d’une écolière disant : Le savoir est la lumière, et j’ai décidé d’envoyer ma fille à l’école pour qu’elle puisse apprendre », a expliqué le père d’une fille de six ans récemment inscrite à l’école. Aujourd’hui, davantage de filles vont à l’école et ont la chance de recevoir une éducation.

Transformer les salles de classe

En classe, les murs ont été peints en utilisant la technique du « truck art » afin d’offrir une représentation visuelle des cours et d’encourager un processus d’apprentissage plus interactif et coloré. Selon les enseignants des écoles participantes, les filles scolarisées dans les écoles primaires des régions de Pattan et Dassu ont hâte d’aller à l’école et d’apprendre dans leurs nouvelles salles de classe décorées.

« Notre environnement scolaire est attrayant avec toutes ces couleurs et ces œuvres d’art, et je suis plus motivée pour apprendre maintenant », dit Gul Bano, élève de 3e année à l’école primaire pour filles à Dassu. D’autres filles comme Gul ont été inspirées par l’art local, qui fait paraître les salles de classe plus sûres et accueillantes pour les filles. Dans un groupe de 29 écoles primaires, 13 ont peint les murs de leurs salles de classe en utilisant la technique du « truck art ». Dans ces 13 écoles primaires, la scolarisation des filles a augmenté jusqu’à 14 %, tandis que dans les 16 écoles primaires qui n’ont pas utilisé le « truck art », le taux demeure inchangé, à 10 %.

Cette approche adoptée par le GREP aide à préserver l’art local développé par les femmes rurales et les décorateurs de camions, en faisant participer les écoles et les élèves locaux. Cette méthode aide non seulement à transmettre l’artisanat local aux générations futures, mais elle diffuse également des messages importants sur l’éducation des filles auprès de la communauté, et aide à transformer la vie des filles par l’éducation.

Le Programme pour le droit des filles à l’éducation est mis en œuvre par le Bureau de l’UNESCO à Islamabad pour la période 2014-2019, suite à l’accord de fonds-en-dépôt Malala signé entre le Gouvernement du Pakistan et l’UNESCO afin de « soutenir le renforcement des capacités nationales pour réaliser le droit à l’éducation des filles au Pakistan ». 

La contribution initiale importante du Gouvernement du Pakistan a permis de créer le Fonds Malala de l’UNESCO pour le droit des filles à l’éducation, qui aide à élargir l’accès des filles marginalisées à une éducation de qualité en Afrique, en Asie et en Amérique latine, avec des contributions additionnelles d’autres donateurs.

En savoir plus