L’UNESCO accueille le Forum international des ONG sur le changement climatique

dg-aa-forumngo2017.jpg

© UNESCO/Christelle ALIX
07 Décembre 2017

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a ouvert le huitième Forum international des organisations non gouvernementales (ONG) partenaires officiels de l’UNESCO, aux côtés de Philippe Beaussant, Président du Comité de liaison ONG-UNESCO et de Kenneth Kam, Président fondateur de la Fondation Kenn.

« En ce tout début de mandat, je tenais à m’exprimer devant vous et à être à vos côtés aujourd’hui », a déclaré la Directrice générale. « Au fil du temps, le lien entre l’UNESCO et les ONG a pu connaître une intensité variable, mais ce qui demeure plus vrai que jamais aujourd’hui est l’impératif de préserver et de nourrir plus avant cette coopération essentielle pour faire face aux enjeux du monde d’aujourd’hui, et s’adapter à ceux du monde de demain », a poursuivi la Directrice générale. « En ce sens, le thème choisi pour ce 8e Forum international des ONG – le changement climatique – illustre bien notre responsabilité partagée face à un défi clé de notre époque, et le partenariat privilégié entre les ONG, laboratoires de la société civile, et l’UNESCO peut permettre des avancées dans ce cadre », a encore indiqué Madame Azoulay. « Partenaires de premier plan de notre action, les ONG ne peuvent pas agir seules sans le relais offert par notre Organisation, et je m’engage ainsi, dans le sillon de la coopération repensée ces dernières années, à poursuivre dans cette direction d’un lien de collaboration constructif et mutuellement fructueux », a dit la Directrice générale.

Dans ses remarques liminaires, le Président de la Conférence internationale des ONG, Philippe Beaussant a fait référence aux nouvelles directives régissant la coopération entre l’UNESCO et les ONG, adoptées par la Conférence générale de l’Organisation en 2011. « Ces directives, que nous avons accueillies favorablement, ont permis un utile changement du rôle des ONG, et leur meilleure et plus systématique implication dans les thèmes d’action de l’UNESCO », a déclaré Monsieur Beaussant. « Nous sommes pleinement convaincus que ce lien avec l’UNESCO, qui se développe encore, connaîtra une nouvelle impulsion bienvenue sous votre mandat, Madame la Directrice générale », a poursuivi Philippe Beaussant. « Dans cet esprit, nous nous réjouissons de la tenue du 8e Forum international des ONG, un mécanisme inclusif et participatif qui constitue une réponse aux attentes des directives de 2011 et qui permet de proposer des pistes d’action concrètes », a encore indiqué Monsieur Beaussant.

Le Président de la Fondation Kenn, Kenneth Kam, a appelé « à une nouvelle implication des organisations non gouvernementales ». « Ce Forum international des ONG, qui offre un environnement résolument mondial, peut permettre de réfléchir et d’agir sur des thèmes d’importance pour l’UNESCO, la communauté internationale, et la société civile », a poursuivi Monsieur Kam. « Le thème retenu pour ce 8e Forum est particulièrement important, et je veux dire ici combien je crois en la mission de l’UNESCO, et appelle de mes vœux la poursuite et la consolidation de  notre coopération », a indiqué Kenneth Kam.

Deux ans après l’Accord de Paris sur le climat, et quelques jours avant le Sommet One Planet organisé à l’initiative du Président de la République française, Emmanuel Macron, et des Nations Unies, le 8e Forum des ONG entend permettre à plus de 300 représentants de la société civile de partager leur vision de la contribution des organisations non gouvernementales à la lutte contre le changement climatique, et plus particulièrement à la mise en œuvre de la Stratégie actualisée de l’UNESCO pour faire face au changement climatique, adoptée par la Conférence générale de l’Organisation à sa 39e session, en novembre 2017.

Pendant deux jours de débats, le Forum ambitionne d’identifier des modalités d’action pour les ONG afin de soutenir le travail de l'UNESCO et faire des recommandations à l'Organisation dans ses différents domaines de compétence. Les débats mettront l’accent sur trois thématiques centrales : le rôle des organisations de la société civile face au changement climatique ; Océan et changement climatique ; et patrimoine mondial, réserves de biosphère, et savoir et actions des peuples autochtones. Les discussions permettront également de définir un plan d'action concret en lien avec la Déclaration de principes éthiques en rapport avec les changements climatiques de l’UNESCO, récemment adoptée par la Conférence générale de l’Organisation.

Les éditions précédentes du Forum international des ONG se sont tenues à Beijing (Chine), Querétaro (Mexique), Riyad (Arabie Saoudite), Sozopol (Bulgarie) et Yamoussoukro (Côte d’Ivoire), et ont abordé des thèmes tels que l’engagement social des jeunes, la construction de la paix, l’accès à l’eau, les femmes et la pauvreté, le rapprochement des cultures ou encore le rôle de la jeunesse dans la sauvegarde de l’héritage culturel, et ont résulté en la création de plusieurs initiatives locales et internationales qui contribuent aujourd’hui à la réalisation du programme de l’UNESCO.