Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

L’UNESCO réunit la communauté internationale autour de l’initiative « Faire revivre l’esprit de Mossoul »

12 Septembre 2018

mosul.png

© UNESCO/C.ALIX
Organisée conjointement par l’UNESCO et la République d’Iraq, la première réunion internationale consacrée à l’initiative de l’UNESCO intitulée « Faire revivre l’esprit de Mossoul » s’est tenue au siège de l’Organisation le 10 septembre. Cette réunion a permis de dresser un état des lieux de la situation à Mossoul et des besoins les plus pressants des habitants. Au cours de cette réunion, la communauté internationale s’est engagée à contribuer à la reconstruction et au relèvement de Mossoul en s’appuyant sur la dimension humaine de la ville. 
 
« La communauté internationale doit être présente à Mossoul pour qu’une paix durable s’installe », a déclaré Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO.
L'initiative fait de l'éducation et de la culture les piliers de l'unité, de la réconciliation et du redressement du pays. Les responsables et experts iraquiens présents à l’UNESCO ont dressé un bilan détaillé de l’ampleur des dommages causés au système éducatif, au tissu urbain et au patrimoine culturel de Mossoul. Ils ont également rendu compte des souffrances endurées par les habitants de Mossoul pendant les quatre années de guerre.
 
« Mossoul a vécu une tragédie humaine et la reconstruction de ses sites historiques et emblématiques aidera les habitants qui reviennent à renouer avec leur ville et leur identité », a déclaré Fryad Rawandouzi, ministre iraquien de la Culture.
 
Mossoul figure sur la Liste indicative des sites du patrimoine mondial en Iraq, et le gouverneur de Ninive, Nawfal Sultan, a donné un aperçu de plusieurs projets de reconstruction.  Comme d’autres experts présents, il a insisté sur la nécessité de prendre en compte le bien-être des personnes déplacées ou qui reviennent à Mossoul. Reconstruire des sites du patrimoine culturel, des universités ou des écoles, a-t-il souligné, ne consiste pas seulement à rebâtir mais aussi à relier les habitants à leur histoire, leur identité, leur fierté et leur vie culturelle. 
 
Plusieurs pays et organisations intergouvernementales ont exprimé leur solidarité vis-à-vis de la population de Mossoul et de l’Iraq et se sont engagés à apporter une contribution financière, et un appui technique mais aussi à partager leur savoir-faire, des ressources humaines et pédagogiques. Les Emirats arabes unis ont déjà versé 50,4 millions de dollars à cette initiative. L’Italie a quant à elle annoncé qu’elle contribuerait à hauteur de deux millions de dollars.
 
L’Union européenne, la République de Corée, l’Espagne, le Japon, le Koweït, la Hongrie, l'Organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences (ALECSO) et l'Organisation islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO) ont indiqué de leur côté qu’ils apporteraient leur soutien. L'Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones de conflit (ALIPH) a annoncé quant à elle le lancement d’un projet consacré au musée de Mossoul.
La restauration de la célèbre mosquée Al Nuri et du minaret Al Hadba figurent parmi les priorités. « Nous avons une responsabilité en tant qu'êtres humains conscients de la contribution du patrimoine et de la culture à notre humanité commune », a déclaré la ministre de la culture et du développement des connaissances des Émirats arabes unis, Noura Al-Kaabi, en évoquant le soutien de son pays à ce projet.  « Al-Hadba n'est pas seulement un minaret, c'est le symbole de toute une nation et d’une culture séculaire », a poursuivi Abd Alltef Hmeim Mohammed, chef de la Fondation sunnite en Iraq.
Mustafa Mohamed Ali Al-Hiti, président du Fonds de reconstruction des zones libérées d'Iraq, a précisé qu’une quinzaine de bâtiments de l'Université de Mossoul avaient été complètement détruits, notamment la bibliothèque qui abritait autrefois plus d'un million de livres en arabe, en anglais et autres. Mohammed Jasmin Aal-Hajiahmed, Directeur de la bibliothèque universitaire de Mossoul, a ajouté: « La bibliothèque était le cœur battant de l’Université et de la ville elle-même ».
 
La reconstruction des écoles et la relance du système éducatif sont cruciales pour la réussite de cette initiative. Hamid Ahmed, Bureau du Conseil consultatif du Premier Ministre d’Iraq, a déclaré que l'Etat islamique prospérait sur le chaos et l'ignorance et que l'éducation était l'arme la plus puissante pour le combattre. Il a souligné la nécessité d’investir dans l’éducation pour assurer la viabilité et la prospérité futures de l’Iraq.
 
 Au terme de cette réunion, l'UNESCO et le gouvernement iraquien se sont engagés à continuer à travailler étroitement pour porter l'initiative « Faire revivre l’esprit de Mossoul » et mener à bien la phase de mise en œuvre des projets sur le terrain.