L’UNESCO veut faire de la dimension humaine une priorité pour la reconstruction de l’Iraq

infocus_reconstruct_iraq2.jpg

Prophet Georg Mosque, Irak
© UNESCO
12 Février 2018

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, effectuera sa première visite dans le monde arabe les 13 et 14 février à l’occasion de la Conférence internationale pour la reconstruction de l’Iraq, qui aura lieu à Koweït (du 12 au 14 février). Cette Conférence doit permettre d’évaluer les besoins de l’Iraq et de mobiliser la société civile, le secteur privé et l’ensemble des acteurs internationaux dans la reconstruction du pays.

Organisée par les gouvernements koweïtien et iraquien, avec le soutien de la Banque mondiale, de l’Union européenne et des Nations Unies, cette conférence sera l’occasion pour la Directrice générale de réaffirmer l’engagement de l’UNESCO dans le processus de réconciliation nationale. Elle mettra également l’accent sur le travail et le rôle de l’Organisation en faveur de l’éducation d’urgence et de la protection du patrimoine iraquien comme vecteurs de cohésion nationale.

Son intervention est prévue lors de la dernière journée, point d’orgue politique en présence de l’Emir du Koweït, Cheikh Sabah Al Ahmad al Jaber Al Sabah, du Premier ministre d’Iraq, Haider Al-Abadi, du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de la Haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini et du Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

En marge de la Conférence internationale, plusieurs entretiens bilatéraux seront organisés et notamment avec l’Emir du Koweït, le Premier ministre d’Iraq et la Haute représentante de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité.

La Directrice générale se rendra également le 13 février à Dubaï (Emirats arabes unis) pour participer au Sommet mondial des gouvernements (World Governments Summit). Elle interviendra lors de la session plénière de clôture sur le thème : « L’intelligence collective en action : le rôle clé de l’UNESCO face aux défis du 21ème siècle ». Elle rencontrera Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, Premier ministre des Emirats arabes unis et Emir de Dubaï ainsi qu'Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ministre des Affaires étrangères.

Elle se rendra également le mardi 13 février à Abu Dhabi pour un entretien avec Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, Prince héritier et ministre de la Défense et visitera le Louvre Abu Dhabi en compagnie de Noora Al Kaabi, ministre de la Culture et du Développement du Savoir.

Eléments clés sur la coopération entre l'UNESCO et les autorités iraquiennes dans les domaines de l'éducation et de la culture.

  • L'UNESCO a été le fer de lance au niveau international pour sensibiliser et renforcer l'action conjointe des Nations Unies pour la protection du patrimoine culturel. Cela s’est traduit par l’adoption de la résolution 2347 à l’unanimité du Conseil de sécurité de l’ONU en mars 2017. Il s’agit de la première résolution sur la protection du patrimoine culturel en zone de conflit armé sans limitation géographique.
  • L’UNESCO œuvre pour la lutte contre le trafic illicite des biens culturels iraquiens à travers :

    • le suivi de la résolution du Conseil de sécurité 1483 (2003) et la coordination avec Interpol et UNODC de la mise en œuvre de la résolution 2199 (2015) qui empêche tout commerce de biens culturels iraquiens et autres  objets  ayant  une  valeur  archéologique,  historique,  culturelle,  scientifique  ou religieuse, qui ont été enlevés illégalement d’Iraq depuis le 6 août 1990 ;
    • la formation des polices aux frontières et la sensibilisation des institutions culturelles et des maisons de vente internationales.
  • L’UNESCO a permis notamment à près de 10 000 élèves du secondaire déplacés de bénéficier d’un soutien éducatif dans le cadre de son plan pour l'Iraq axé autour de trois piliers qui sont l’accès, la qualité et le renforcement des capacités. Les besoins sont immenses et appellent au renforcement de l’aide internationale : 11 millions d’Iraquiens ont besoin d’assistance humanitaire, 3 millions de personnes sont déplacées à travers le pays, et chaque semaine 70 000 Iraquiens reviennent dans les territoires qu’ils ont dû fuir pendant la guerre.
  • En 2015, l'UNESCO a lancé à Bagdad la campagne #Unite4Heritage (#UnisPourLePatrimoine) appelant chacun à s’élever contre l’extrémisme et la radicalisation en célébrant les sites, les biens et les traditions culturels.

****

Contacts :

Dhea Subhee, Bureau de l'UNESCO en Iraq ; d.subhee@unesco.org, +9647827832739

Laetitia Kaci, Service de presse de l’UNESCO (Siège) ; l.kaci@unesco.org, +33 1 45 68 03 04