L’UNESCO et Yahad-In Unum joignent leurs efforts en matière d’enseignement de l’Holocauste et des génocides

22 Septembre 2017

La Directrice générale de l’UNESCO Irina Bokova et le Fondateur et Président de Yahad-In Unum, le Père Patrick Desbois, ont signé un accord de partenariat pour renforcer la coopération entre leurs deux organisations dans le domaine de l’enseignement de l’Holocauste et des génocides.

«  Par le biais de ce partenariat, l’UNESCO souhaite reconnaître et prêter son concours au travail exceptionnel réalisé par Patrick Desbois et Yahad-In Unum pour identifier, documenter et préserver les sites où des Juifs et d'autres victimes du régime nazi ont été assassinés » a déclaré Madame Bokova. « Cette initiative a pour but de rendre leur dignité aux victimes et de renforcer la prévention. Tandis que la propagation des idéologies extrémistes violentes, des génocides et des atrocités criminelles demeure une réalité dans plusieurs régions du monde, jamais il n’a été aussi urgent et important de conduire des initiatives de ce type. »

Les organisations vont collaborer principalement dans la région Amérique latine et Caraïbes, dans la présentation de l'exposition ambulante Shoah par balles, inaugurée au Siège de l’UNESCO en janvier 2015 et placée sous le parrainage de l’UNESCO. Elles joindront également leurs efforts pour organiser un symposium international sur l'éducation et la recherche sur l’Holocauste qui se tiendra en 2018 au Musée de l’Holocauste du Guatemala, qui a été créé par Yahad-In Unum à Guatemala City.

Yahad-In Unum est une organisation humanitaire basée à Paris et fondée en 2004 par le Père Patrick Desbois, un prêtre catholique qui a consacré sa vie à la recherche sur l'Holocauste, au combat contre l'antisémitisme et au rapprochement entre Catholiques et Juifs. Yahad se consacre à l’identification et à la commémoration des sites où les escadrons de la mort nazis ont procédé à des exécutions massives de Juifs et de Roms en Europe de l'Est pendant la Seconde Guerre mondiale. L’organisation est également active dans différentes régions du monde où des génocides et des atrocités criminelles se sont produits, comme au Guatemala, en Irak et en Syrie.

Le partenariat se fondera sur le mandat de l’UNESCO en faveur de la construction de la paix et de la tolérance, grâce à la prise de conscience et à la compréhension de l’histoire, et sur ses programmes d’enseignement de l'histoire de l'Holocauste et des génocides. Il contribuera en particulier à approfondir son action dans la région Amérique latine et Caraïbes et à sensibiliser les acteurs publics et éducatifs aux questions liées à la prévention des génocides.