Article

Valoriser les jeunes et les genres pour consolider la paix au Cameroun

23/02/2021
16 - Peace, Justice and Strong Institutions

 

Un atelier d’appui à la prise en compte des dimensions genres, jeunes et enfants dans le plan d’action de la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme, CNPBM, s’est tenu récemment pour promouvoir et consolider le vivre ensemble au Cameroun. La rencontre a été coorganisée par l’UNESCO et la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme (CNPBM) du 10 au 11 décembre 2020.

Dr. NGAMBO FONDJO Jean Vincent, membre de la CNPBM venu représenter le Président de la CNPBM S.E.M. Peter MAFANY MUSONGE, a exprimé sa gratitude à l’endroit de l'UNESCO pour sa contribution à la promotion de la paix et du vivre-ensemble au Cameroun. Il a également réitéré les dispositions de la commission à faire bon usage des résolutions sorties des échanges.

L’initiative s’inscrit dans le cadre du Projet du Fonds de Consolidation de la Paix du Secrétaire Général des Nations Unies (PBF) intitulé : « Appui à la participation des femmes et des jeunes aux initiatives de consolidation de la paix, de renforcement des mécanismes de cohésion sociale et du vivre ensemble au Cameroun », dont la CNPBM est partie-prenante.

L’état des lieux de l’appui apporté par la jeunesse aux mécanismes de renforcement du vivre-ensemble au Cameroun a été fait par Mme. MAHA HADJA, Directrice de l’Education Civique et de l’Intégration Nationale au Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique, point Focal PBF. 

La voix de la jeunesse était portée par la Présidente du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) du Cameroun Fadimatou Iyawa Ousmanou, qui a déroulé les mécanismes sur lesquels pourrait capitaliser la CNPBM dans son plan d’action, avec l’appui de l'UNESCO, afin d’optimiser la contribution de la jeunesse camerounaise aux mécanismes de vivre-ensemble à travers les structures décentralisées du CNJ.

Par ailleurs, le sujet de la déradicalisation, la démobilisation et la réintégration (DDR) des jeunes ex-combattants et son impact sur le vivre-ensemble a été abordé durant les échanges. « J’invite l'UNESCO à apporter son expertise dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la culture pour faciliter la DDR au profit des jeunes ex-combattants afin de consolider le vivre-ensemble au Cameroun » a lancé le Dr. Carl Muazeyap, psychologue auprès du Conseil national de la déradicalisation, la démobilisation et la réintégration, CNDDR.

Les travaux se sont également penchés sur le renforcement de la participation des femmes aux mécanismes de consolidation de la paix plus précisément sur la prise en compte du genre dans l’élaboration d’un Plan d’action relatif à la consolidation de la paix avec comme bases juridiques plusieurs instruments internationaux et nationaux à l’instar de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, la CEDEF, le Protocole de Maputo et le plan d’action national de mise en œuvre de la Résolution 1325.

La mission de la CNPBM, créée en 2017, est de maintenir la cohésion sociale et le vivre ensemble au Cameroun, à travers la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme. Elle a vu le jour au lendemain de la crise anglophone déclenchée en 2016, à la suite de revendications pour la plupart d’ordres linguistiques et culturelles.