Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Les villes membres de ICCAR s'engagent à promouvoir des politiques sociales inclusives afin de « ne laisser personne de côté »

06 Novembre 2019

A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des villes de 2019, les représentants du Comité du pilotage global de la Coalition internationale des villes inclusives et durables - ICCAR - se sont réunis au Siège de l'UNESCO le 30 octobre 2019 pour discuter des engagements pris dans la Déclaration de Bologne (adoptée par ICCAR en 2016) et la Déclaration de Nancy (adoptée en 2018), et définir une feuille de route avec des actions concrètes pour la mise en œuvre de ces engagements.

Le Comité est composé du Maire Erias Lukwago de la Coalition des villes africaines, de Mme Fatimetou Abdel Malick de la Coalition des villes arabes, de M. Gyonggu Shin de la Coalition Asie-Pacifique, de M. Benedetto Zacchiroli de la Coalition européenne, de Mme Fabiana Goyeneche de la Coalition des villes latino-américaines et Caraïbes, de Mme Laura Waxman de la Coalition américaine et de M. David Schimpky de la Coalition canadienne.

Ces Plans d'Action en dix points sont constitués de dix engagements pris par les villes dans les domaines prioritaires des autorités municipales (éducation, logement, emploi et activités culturelles). Visant à aligner ces plans d'action sur les réalités actuelles qui exacerbent la situation des plus vulnérables et des plus défavorisés, la réunion a examiné comment les villes peuvent améliorer les politiques sociales et fournir des services pour atteindre les objectifs d'inclusion et de non-discrimination de l'ICCAR qui défendent les droits des migrants, réfugiés, minorités, jeunes, femmes, personnes LGBTQ, peuples autochtones et personnes vivant avec un handicap etc. Tout en soulignant l'importance de l'intersectionnalité, les participants sont convenus de mettre l'accent sur l'égalité des sexes et la participation des jeunes en tant que piliers de l'examen du Plan d'action en dix points, et d'encourager la collaboration entre les différents secteurs des parties prenantes urbaines, y compris la société civile. Chaque plan d'action sera examiné par les villes en collaboration avec l'UNESCO et sera finalisé et relancé en 2020.

Dans le but d'établir des partenariats solides pour mobiliser des ressources, la réunion a également accueilli des partenaires d'institutions telles que la Chaire UNESCO sur l'urbanisme inclusif, l'OCDE, les Fondations « Open Society », l'Observatoire international des maires sur le vivre ensemble, le Comité scientifique international du projet UNESCO « la Route de l'esclave » et la Commission nationale française pour l'UNESCO. Afin de renforcer la coopération de ville à ville et d'étendre les partenariats avec d'autres acteurs urbains, les participants ont convenu d'élaborer un projet mondial commun qui sera également lancé l'année prochaine en même temps que les plans d'action en dix points révisés.

Le Comité a également décidé d'établir une présidence qui améliorera la coordination des travaux de l'ICCAR et renforcera son rôle de référence mondiale pour une gouvernance urbaine inclusive. M. Benedetto Zacchiroli de la Coalition européenne a été choisi à l'unanimité pour présider le Comité directeur mondial pour les deux prochaines années.