Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Violence et harcèlement à l'école : un problème mondial majeur, selon une nouvelle publication de l'UNESCO

22 Janvier 2019

drupalinho.jpg

Pikul Noorod / Shutterstock.com

Un nouveau rapport de l'UNESCO confirme que la violence et le harcèlement à l'école sont des problèmes majeurs dans le monde. La publication, intitulée Behind the numbers: Ending school violence and bullying [Au-delà des chiffres : mettre fin à la violence et au harcèlement scolaires] est présentée lors du Forum mondial sur l'éducation 2019 qui réunit à Londres (Royaume-Uni) le 22 janvier un très grand nombre de ministres de l'éducation. Si le problème reste préoccupant, le rapport montre que certains pays ont fait des progrès significatifs pour réduire ou contenir la violence à l'école.

 Près d'un élève sur trois (32 %) a été victime de harcèlement par ses pairs à l'école au moins une fois au cours du dernier mois et une proportion similaire est victime de violence physique, selon la publication. Le harcèlement physique est le type d'intimidation le plus répandu, sauf en Amérique du Nord et en Europe, où le harcèlement psychologique est le plus courant. Le harcèlement sexuel* est la deuxième forme d'intimidation la plus courante dans de nombreuses régions. La violence et le harcèlement à l'école touchent aussi bien les garçons que les filles. Le harcèlement physique est plus courant chez les garçons, tandis que le harcèlement psychologique est plus répandu chez les filles. Il est à noter que le harcèlement en ligne et via le téléphone portable est en hausse.

 Cette publication présente les données les plus récentes et les plus complètes sur la violence et le harcèlement à l'école, analyse la prévalence ainsi que les tendances mondiales et régionales, la nature et l'impact du phénomène, et les expériences nationales qui ont fait leurs preuves. Il rassemble des données quantitatives et qualitatives provenant d'une série d'enquêtes mondiales et régionales, couvrant 144 pays et territoires dans toutes les régions.

 Les enfants qui sont perçus comme différents sont plus susceptibles d'être pris pour cible, l'apparence physique étant la cause la plus courante de harcèlement. Les autres causes de harcèlement les plus fréquemment citées par les élèves sont liées aux origines, à la nationalité ou à la couleur de peau.

 Le harcèlement a un effet négatif important sur la santé mentale, la qualité de vie et les résultats scolaires des enfants. Les enfants qui sont souvent victimes de harcèlement sont en effet presque trois fois plus susceptibles de se sentir marginalisés à l'école et deux fois plus susceptibles de manquer l'école que ceux qui sont rarement victimes d'intimidation. Ils ont des résultats scolaires inférieurs et sont également plus susceptibles d'abandonner l'école.

 Un certain nombre de mesures se sont révélées efficaces pour réduire ou maintenir une faible prévalence de la violence et du harcèlement à l'école : le harcèlement a diminué dans près de la moitié des 71 pays et territoires pour lesquels on dispose des données. Par ailleurs, la moitié des pays enregistrent une diminution des bagarres ou des agressions physiques.

 Ces pays ont en commun de s’être engagés à promouvoir un environnement scolaire sûr et positif. Ils ont mis en place des systèmes efficaces de signalement et de suivi de la violence et du harcèlement, des programmes s’appuyant sur des faits, des programmes de formation et de soutien aux enseignants, un soutien pour les élèves concernés et ils ont encouragé la responsabilisation et la participation des élèves.

 Un engagement politique de haut niveau et la mise en place d’un cadre juridique et politique de lutte contre la violence et le harcèlement à l'école se sont avérés efficaces pour réduire la prévalence de ce phénomène. 

 « Il est très encourageant de constater que près de la moitié des pays pour lesquels on dispose de données ont réduit les niveaux de violence et de harcèlement à l'école. Cela prouve qu'en combinant un leadership politique fort et d'autres facteurs tels que la formation, la collaboration, le signalement et la surveillance, nous pouvons atténuer le climat de peur créé par le harcèlement et la violence à l'école. Tous les enfants et les jeunes ont droit à un environnement scolaire sûr, inclusif et efficace », a déclaré Stefania Giannini, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour l'éducation.

  Behind the numbers: Ending school violence and bullying est l'une des contributions de l'UNESCO à la campagne « Apprendre en toute sécurité », une nouvelle initiative visant à mettre fin à la violence à l'école pour que les enfants puissent apprendre, s'épanouir et atteindre leurs objectifs. La campagne a été initialement conçue par les membres du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence envers les enfants : L'UNESCO, l'UNICEF, le ministère britannique du développement international (DFID) et l'Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles.

****

Télécharger le rapport ( en anglais uniquement) : https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000366483

 

Contact Médias : Roni Amelan, UNESCO Media Section, r.amelan@unesco.org +33(0)145681650

 

 

* Le harcèlement sexuel désigne des blagues à caractère sexuel, des commentaires ou des gestes sexuels considérés comme relevant du harcèlement sexuel dans certains pays, notamment d'un point de vue juridique, mais pas dans d'autres, notamment dans le milieu scolaire. Ces phénomènes sont décrits comme relevant du harcèlement sexuel dans le rapport. Le harcèlement sexuel est une forme de violence sexuelle.