Construire la paix dans l’esprit
des hommes et des femmes

Visite historique du Président iraquien à l'UNESCO

25 Février 2019

iraq_2_0.jpg

© UNESCO/C.ALIX

Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, s’est entretenue lundi au siège de l’UNESCO, avec le Président de la République d’Iraq, Barham Saleh, à l’occasion de sa visite en France.

Ce premier déplacement d’un Président iraquien à l’UNESCO constitue un symbole de la relation singulière qui lie l’UNESCO et l’Iraq. 

Cette relation profonde a pris une dimension nouvelle dans le cadre de l’effort de reconstruction après la victoire contre Daesh. Il y a un an, nous lancions avec les autorités irakiennes l’initiative « Faire revivre l’Esprit de Mossoul ».

Cette initiative d’une ampleur inédite vise à traiter la dimension humaine de la reconstruction à travers la reconstruction du patrimoine historique, la restructuration des institutions éducatives et la revitalisation de la vie culturelle. Parce que c'est seulement sur ces fondations qu’il y aura une reconstruction durable.

A l’issue de l’entretien, la Directrice générale a déclaré : « Cette première visite d’un Président iraquien dans l’histoire de l’UNESCO marque une étape importante. Nous souhaitons travailler avec les autorités iraquiennes sur la dimension humaine de la reconstruction, par la culture et l’éducation, afin de construire une paix durable. »


© UNESCO

 L’UNESCO a déjà fédéré un élan extraordinaire, avec déjà 100 millions de dollars de soutien annoncés, notamment des Émirats arabes unis ou encore de l’Union européenne.

Nous avons déjà lancé des chantiers comme celui de l’emblématique mosquée Al-Nouri. Cette reconstruction sera accompagnée de celle d’autres monuments qui marquent la diversité historique de la ville notamment des églises ou des temples yézidis. Il y a là un puissant symbole de réconciliation des communautés et de coexistence pacifique minorités religieuses.

Cette initiative est un investissement commun avec les autorités iraquiennes qui réussira par l’association des populations locales.

Cet élan remarquable montre également que le multilatéralisme lorsqu’il est en action peut avoir un impact réel au service de la paix.