Zikra, lauréat du Prix UNESCO d’éducation en vue du développement durable, construit le futur sur le passé

27 Octobre 2017

« Les savoirs locaux ont tant à nous apprendre sur la durabilité », a dit Lama Khatieb, cofondateur de l’entreprise sociale Zikra, qui a été récompensée du Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable (EDD) 2017 pour son « Programme pour l’apprentissage populaire ».

Le prix, qui est financé par le Gouvernement japonais, consiste en trois prix annuels de 50 000 dollars chacun.

L’entreprise Zikra for Popular Learning (« zikra » signifie « mémoire » en arabe) basée en Jordanie a été fondée par Lama en 2011, en collaboration avec Rabee Zureikat. Elle permet aux membres des communautés de revaloriser leur identité et leur culture, en transmettant et en partageant leurs savoirs locaux pour trouver des solutions durables.

Zikra a créé plusieurs programmes pour communiquer sa vision. L’un d’eux, Exchange Tourism, cherche à combler le fossé entre les communautés rurales et urbaines. Parallèlement, l’entreprise organise des ateliers de renforcement des capacités et des formations dans les écoles, les universités et les institutions œuvrant avec les jeunes, les éducateurs et les membres des communautés dans différentes régions arabes.

Zikra travaille en étroite collaboration avec le village marginalisé de Ghor Al-Mazra'a dans l’une des régions les plus pauvres du sud de la Jordanie.

« Les villageois possèdent de riches connaissances qui leur ont permis de vivre de manière durable durant des décennies, en produisant leur nourriture, en tissant leurs vêtements, en construisant leurs maisons, tout cela au sein d’un système de soutien communautaire solide », a expliqué Lama.

« Nous avons rapidement réalisé que le modèle caritatif traditionnel était une approche déséquilibrée. Nous ne voulions pas être les sauveurs de la population simplement en déchargeant des choses et en repartant. Nous nous sommes progressivement rendu compte que nous étions ceux qui apprenaient d’eux, que nous avions des connaissances très limitées alors qu’eux les maîtrisaient sur le bout des doigts », a-t-il dit.

Désormais, dans le cadre du programme Exchange Tourism, chaque visiteur paiera une somme symbolique pour passer une journée à découvrir la vie du village, et apprendre notamment à faire les récoltes et à s’occuper du bétail.

« C’est une révélation pour les gens de la ville qui en savent peut-être beaucoup sur la consommation mais qui ne maîtrisent plus les compétences durables simples, et les villageois sont plus que fiers de partager leur culture et leurs traditions et d’en tirer un revenu », a indiqué Lama.

 Parmi les différentes activités du village figurent la fabrication de petites voitures avec du fil métallique, un projet de chaîne de valeur alimentaire et un projet d’identité musicale qui s’articule autour d’un instrument en roseau, le ney.

Selon Lama, « la culture dominante en Jordanie fait la promotion d’instruments tels que la guitare et le piano et marginalise les instruments, la musique, les chants et les danses locaux, ainsi que leurs histoires sociales et culturelles qui ont fait partie de la vie des gens de la région pendant des centaines d’années. »

Le projet d’identité musicale, ainsi que d’autres programmes et outils d’apprentissage élaborés par Zikra, sont mis en place en tant qu’activités pour les étudiants dans plusieurs écoles et universités.

Au moment de recevoir le prix, Lama a dit : « Nous sommes surtout fiers que ce prix affirme la nécessité que nous commencions à apprendre de notre communauté, et pas seulement sur notre communauté. C’est la preuve que les individus sont la solution, et non le problème. »

Les plans futurs sont axés sur la promotion et la création de nouveaux outils d’apprentissage.

« Nous sommes fiers de dire que nous fonctionnons de manière parfaitement durable dans la mesure où nos activités dépendent des ressources qui nous entourent. L’argent du prix nous aidera à promouvoir davantage le programme en créant un nouveau site Web, en élaborant d’autres outils d’apprentissage et en atteignant d’autres communautés marginalisées », a indiqué Lama.

La Directrice générale de l’UNESCO et le Ministre de l’éducation japonais remettront le prix lors d’une cérémonie qui se tiendra au Siège de l’UNESCO à Paris le 3 novembre 2017. Comme avec tous les lauréats, l’UNESCO invitera Zikra pour l’apprentissage populaire à rejoindre ses réseaux de partenaires du Programme d’action global pour l’EDD afin d’encourager une collaboration étroite et à long terme.