Journée mondiale du livre et du droit d'auteur

Message de la Directrice générale de l'UNESCO

Le 23 avril 1616 disparaissaient deux génies de la littérature mondiale, deux précurseurs dont l’œuvre allait révolutionner la manière d’écrire et de concevoir la création littéraire : Cervantès et Shakespeare. C’est cette coïncidence qui fut à l’origine du choix de cette date pour la Journée internationale du livre et du droit d’auteur.

Célébrant le livre, nous célébrons des activités – écrire, lire, traduire, publier – par lesquelles l’être humain s’élève et s’accomplit ; et nous célébrons, fondamentalement, les libertés qui les rendent possibles. Le livre se tient au point de rencontre des libertés humaines parmi les plus essentielles, au premier rang desquelles les libertés d’expression et d’édition. Ces libertés sont des libertés fragiles. Confrontées à de nombreux défis, de la remise en cause du droit d’auteur et de la diversité culturelle aux menaces physiques auxquelles sont exposés les auteurs, les journalistes et les éditeurs dans de nombreux pays, elles se voient aussi, jusqu’aujourd’hui, niées dans les attaques contre des écoles, les destructions de manuscrits et de livres.

Partout dans le monde, iI est ainsi de notre devoir de protéger ces libertés, de promouvoir la lecture et l’écriture, afin de lutter contre l’illettrisme et la pauvreté et de renforcer les fondements de la paix, mais aussi de protéger et de valoriser les métiers du livre et leurs acteurs.

L’UNESCO, en partenariat avec l’Union internationale des éditeurs (UIE) et la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques, soutient par exemple l’action des éditeurs, qui doit être reconnue à sa juste valeur et protégée, car la circulation des œuvres écrites constitue une contribution essentielle à la liberté d’expression, au débat public et au dialogue. C’est dans cet esprit que l’UIE a créé le prix Voltaire, qui récompense chaque année le courage d’éditeurs qui refusent d’être réduits au silence et permettent aux auteurs d’exercer leur liberté d’expression.

Athènes a été désignée Capitale mondiale du livre 2018 en reconnaissance de la qualité de ses programmes en soutien au secteur du livre, qui ont facilité l’accès aux livres à l'ensemble de la population, et notamment aux migrants et aux réfugiés.

Avec Athènes et toute la communauté internationale, célébrons ensemble le livre qui incarne la créativité, qui permet le partage des idées et des connaissances par-delà les frontières et renforce la compréhension mutuelle et le dialogue.

Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO
Message à l'occasion de la Journée mondiale du livre te du droit d'auteur 2018