Centres et instituts liés à la Communication et l’information

Les efforts consentis par l’UNESCO pour la construction de sociétés du savoir sont complétés par le travail effectué dans les centres et instituts de catégorie 2. Ces structures, généralement fondées par des Etats membres, prennent en charge un nombre important d’activités qui contribuent à l’accomplissement des objectifs fixés dans le plan stratégique de l’UNESCO.

Grâce au partage des connaissances et à la recherche en matière de renforcement des capacités, ils apportent une contribution précieuse et unique à la mise en œuvre des objectifs stratégiques du programme Communication et information de l'UNESCO dans l'intérêt des États membres.

Bien qu’ils ne fassent légalement pas partie de l’Organisation, les centres et instituts sont associés à l’UNESCO par le biais d’accords officiels.

Les demandes d’implantation de ces centres et instituts émanent d’Etats membres. Le Conseil exécutif de l'Unesco examine ensuite chaque demande individuellement en s’appuyant sur des études de faisabilité avant de transmettre ses recommandations à la Conférence générale, prendra sa décision.

Les centres et institutions qui se conforment à la stratégie intégrée adoptée par la 37e Conférence générale de l'UNESCO sont définis comme "catégorie 2".

Centres et instituts de catégorie 2

À ce jour, l’UNESCO a accordé le statut de catégorie 2 à plus de 100 structures, dont certaines sont liées au Secteur de la Communication et de l’information :

 

Lieu : Manama, Bahreïn

Résumé :

Le centre s’efforce de jouer un rôle actif dans le développement du monde arabe en mettant les TIC au service de l’acquisition et du partage de connaissances par la création d’un centre du savoir collaboratif entre les six membres du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG) et le Yémen.

Principales fonctions et récentes activités :

Les fonctions du Centre seront adaptées pour qu’il contribue à l’utilisation des TIC en matière d’acquisition et de partage du savoir aux fins du développement durable. En particulier, le Centre fonctionnera en tant que :

  • laboratoire d’idées pour l’élaboration de plans, politiques et pratiques stratégiques au moyen de la mise en réseau des professionnels régionaux, notamment l’organisation de rencontres et l’établissement d’une communauté virtuelle de pratiques dans son domaine de compétence ;
  • centre d’échange d’informations sur les théories, les données d’expérience et les bonnes pratiques dans le domaine de l’application des TIC en matière d’acquisition et de partage du savoir à l’échelle mondiale ;

  • centre de renforcement des capacités dispensant un enseignement et une formation aux formateurs dans les domaines liés au renforcement des capacités en matière de TIC aux fins d’acquisition et de partage du savoir, notamment la conception de systèmes, la mise au point d’applications, l’initiation à l’informatique, l’initiation à& l’information, etc.;

  • centre de recherche pour l’exécution et la coordination de recherches concertées sur les solutions technologiques relatives à l’acquisition et au partage du savoir ;

  • plate-forme technologique disposant d’un matériel informatique de pointe destiné à faire progresser les applications relatives au traitement des données à grande échelle, la recherche scientifique et le calcul haute performance.

Domaines thématiques : Les TIC au service de l'éducation, de la science et de la culture

Documents : Fiche détaillée - Accord signé avec le Gouvernement du Bahreïn en novembre 2008.

Site web : Centre régional pour les technologies de l'information et de la communication

Coordonnées du centre : Mme Hala Amer
Directrice par intérim
Centre régional pour les technologies de l'information et de la communication
Building 25, First Floor, BTI
ISA Town
P.O. Box 43
Manama, Royaume du Bahreïn

Contact de l'UNESCO : Zeynep Varoglu, Spécialiste du programme, Secteur de la Communication et de l'information

Lieu : Sao Paulo, Brésil

Résumé : Ce centre aidera les pays d’Amérique latine et les pays lusophones d'Afrique au moyen d’études sur les progrès et les effets de l’édification de sociétés du savoir inclusives grâce à l'information et la communication. 

Principales ou récentes activités :

Le centre est consacré à des activités de renforcement des capacités. Il a également pour but de fournir aux décideurs politiques une plate-forme de suivi des statistiques issues d’enquêtes. De par ses actions, il permet de mesurer l’impact des politiques de TIC sur le développement des sociétés de l’information et du savoir et d’attirer l’attention sur les technologies de l’information et de la communication. 

Il fait également office de chambre de compensation, met au point de nouvelles méthodes d’enquêtes sectorielles sur les TIC et de collecte de données pour la création d’indicateurs des TIC dans différents domaines comme ceux de la culture et de l’audiovisuel. L’action du centre clarifie la dimension éthique et les implications sociales qui découlent de l’utilisation d’Internet.

Domaines thématiques : Les TIC au service de l'éducation, de la science et de la culture - Médias et maîtrise de l'information

Documents : Fiche détaillée - Accord signé avec le Gouvernement du Brésil le 28 mars 2012.

Coordonnées du centre :

Antonio Tavares
Président du conseil d’administration du Centre brésilien d’information et de coordination (NIC.br)

Alexandre F. Barbosa
Directeur du Centre national d’études sur les technologies de l’information et de la communication (CETIC.br)

c/o CETIC.br
Av. Nações Unidas, 11.541
São Paulo, SP
Brésil

Contact de l'UNESCO : Davide Storti, Spécialiste de programme, Secteur de la Communication et de l'information

Lieu : Orégon, Etats-Unis d'Amérique

Résumé et activités : The IIDCSR fields student and faculty research fellows worldwide to report on issues germane to the Institute and produce podcasts available to the public on the Institute’s website and broadcast on public radio. The Institute engages in world Press Freedom Day with student reporters and faculty advisors working in the Youth Newsroom. Its students are scheduled for UNESCO internships in Paris. Classes in conflict sensitive reporting are taught at the University of Oregon. The IIDCSR stages conferences dealing with its core competencies.

Domaines thématiques : Dialogue interculturel, dialogue interreligieux, reportages sensibles aux conflits.

Documents : Déclaration d'intention et accord avec les Etats-Unis d'Amérique

Site web : Institut pour le dialogue interculturel et le reportage sensible aux conflits (IIDCSR)

Coordonnées du centre :

Peter Laufer, PhD
James Wallace, Professeur titulaire en journalisme

Co-directeur UO-UNESCO Crossings Institute for Conflict Sensitive Reporting & Intercultural Dialogue
École de journalisme et de communication de l'Université de l'Oregon
États-Unis d'Amérique
Tel: + 1 541 346 2109

Contact de l'UNESCO : Alton Grizzle, Spécialiste de programme, Secteur de la Communication et de l'information

Autres centres

Lieu : Paris, France

Résumé :

The ISSN International Centre works with its Member Countries on the identification and promotion of serial publications, through the assignment of a unique identification code which facilitates access to serial titles for all users of serial literature whether in print or non-print formats.

The Centre, through its network of national centres and its services, provides its Member States with access to quality information concerning serial publications worldwide.

Principales ou récentes activités : ISSN identification also supports UNESCO’s and IFAP’s efforts on digital preservation.

Domaines thématiques : Information Preservation - Information for All Programme

Documents : Fact Sheet - Agreement with the French Government

Site web : ISSN

Coordonnées du centre :

Centre International de l'ISSN
45 rue de Turbigo
75003 Paris
France
Tel. : +33 1 44 88 22 20
Fax : +33 1 40 26 32 43

Contact de l'UNESCO : Davide Storti, Spécialiste de programme, Secteur de la Communication et de l'information