Prévenir l’extrémisme violent

Il ne suffit pas de lutter contre l’extrémisme violent – il faut le prévenirCela nécessite de faire appel à des formes de « puissance douce » à même de prévenir une menace provoquée par des interprétations faussées de la culture, par la haine et par l’ignorance. L’extrémisme radical n’est pas inné. Il est créé, alimenté. Le processus de radicalisation doit être désamorcé, en premier lieu, par les droits de l’homme et le principe de la légalité, par le dialogue au-delà des frontières, par l’autonomisation des jeunes femmes et des jeunes hommes, et par une action commençant le plus tôt possible, dès les bancs de l’école.

Les États membres de l’UNESCO ont adopté une décision historique (décision 197 EX/46) visant à accroître la capacité de l’Organisation d’accompagner les États membres dans leurs efforts pour élaborer des stratégies mieux ciblées de prévention de l’extrémisme violent. D’autre part, l’UNESCO s’est engagée à appliquer le Plan d’action du Secrétaire général de l’ONU pour la prévention de l’extrémisme violent, en mettant l’accent sur les priorités intéressant directement son action, à savoir : (i) l’éducation, le développement des compétences et l’accès à l’emploi ; (ii) l’autonomisation des jeunes ; (iii) les communications stratégiques, Internet et les médias sociaux ; et (iv) l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes.

L’UNESCO donne aux jeunes femmes et aux jeunes hommes les moyens d’exploiter leur potentiel en tant qu’acteurs véritables du changement à travers un travail intersectoriel spécifique concernant:

L’éducation comme outil de prévention de l’extrémisme violent

L’UNESCO vise à aider les pays à mettre en place des programmes éducatifs qui renforcent la résilience des jeunes face aux messages des extrémistes radicaux et favorisent l’émergence d’un véritable sentiment d’identité et d’appartenance. Ce travail est mené à bien dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté mondiale.

Participation et autonomisation des jeunes

L’équipe de l’UNESCO chargée de la jeunesse s’attache à créer un environnement propice à l’autonomisation et à la participation démocratique des jeunes, pour garantir aux jeunes femmes et aux jeunes hommes la possibilité de devenir des citoyens du monde actifs.

Les médias et les coalitions en ligne pour la PEV

L’UNESCO mobilise des partenaires – en particulier les jeunes, les responsables politiques, les chercheurs et les acteurs des médias – pour prendre des mesures efficaces, tant en ligne qu’hors ligne, afin de prévenir l’extrémisme violent et la radicalisation sur Internet et d’y faire face.

Célébrer la diversité culturelle

L’UNESCO associe la jeunesse à la protection de toutes les formes de patrimoine et à la promotion de la diversité culturelle pour favoriser la mise en place de sociétés plus équitables, inclusives et pacifiques, par le biais de la campagne #Unite4Heritage et des programmes éducatifs sur le patrimoine et la créativité.

 

In focus

Faire bouger l’engagement des jeunes au 10e Forum des jeunes de l'UNESCO

De jeunes inspirateurs de changement venus du monde entier se sont réunis au Siège de l'UNESCO à Paris pour une édition pilote du 10e Forum des jeunes de l'UNESCO, du 25 au 26 octobre 2017.